Les Porte-parole animent une émission publique au chef-lieu de la province Bururi

Les Porte-parole des différentes institutions de l’Etat ont animé vendredi 22 juin 2018 une émission publique au chef-lieu de la province de Bururi.

Dans l’introduction, le Porte-parole du Président de la République, Jean Claude Karerwa Ndenzako a transmis les salutations du Chef de l’Etat Pierre Nkurunziza à la population burundaise. Il a indiqué que le Chef de l’Etat remercie la population d’avoir voté oui à la nouvelle constitution et lui demande de continuer à contribuer pour les élections de 2020.

Répondant à la question de savoir si le Chef de l’Etat ne se représentera pas aux présidentielles de 2020, son porte-parole a indiqué que le Chef de l’Etat va tenir sa promesse faite lors de son investiture en 2015. C’est un homme de parole qui respecte Dieu et le peuple burundais.

A la question de savoir s’il aurait déjà préparé son remplaçant, le porte-parole du Président de la République a fait savoir que le futur Président de la République viendra de la décision des instances du parti CNDD-FDD.

Concernant le soutien du Burundi à la candidature rwandaise à la tête de la Francophonie, le porte-parole du Gouvernement Philippe Nzobonariba précise que le le Gouvernement burundais n’a pas encore reçu une lettre lui demandant son soutien.

A la question de savoir quelle constitution régit le Burundi aujourd’hui, Jean Claude Karerwa souligne que le Burundi est régi par la constitution de 2018 mais que certains articles de celle 2005 sont repris dans celle de 2018.

Quant à la question des factures préconisées par l’OBR pour tous les commerçants, le Porte-parole de l’OBR dit que la vulgarisation par des émissions radio et d’autres types d’enseignements ont été faits mais déplore que ces factures ne sont toujours pas délivrées par les commerçants. Il met en garde ces derniers que très prochainement, ils vont payer une amende de 20% des produits vendus sans factures.

Concernant la question de savoir comment le COMESA va rembourser les fonds utilisés dans la préparation du sommet qui devait se tenir à Bujumbura du 01 au10 juin 2018, Philippe Nzobonariba a indiqué que les dirigeants du COMESA ont été manipulés par les pays européens qui n’ont pas été contents de la tenue du référendum au Burundi.

Au sujet de la carence des médicaments surtout les spécialités où les pharmacies ne les délivrent pas aux affiliés de la mutuelle de la fonction publique ou exigent des suppléments, le Porte-parole du ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida, Pamphile Bukuru rassure que le Gouvernement ne connait pas de problèmes de stocks de médicaments à la CAMEBU.

Par ailleurs, il indique que le Gouvernement va autoriser la CAMEBU d’importer elle- même les médicaments pour que les pharmacies locales et la Mutuelle de la Fonction Publique s’approvisionnent à la CAMEBU. Ainsi, les prix seront abordables, a indiqué Pamphile Bukuru.

Par rapport aux radios qui ont été fermées par le conseil national de la communication, le Président du CNC Nestor Bankumukunzi a précisé que la fermeture ou la réouverture de ces stations radios se décidera au niveau de l’assemblée générale qui se tiendra prochainement.

Notons que les différentes questions qui ont été posées au cours de cette émission touchaient presque tous les secteurs de la vie du pays.

Par NDARIBAZE Jean Marie

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com