Un contre-pied magistral aux détracteurs du peuple Burundais

Ayant un talent indéniable pour le sport roi le Président Pierre NKURUNZIZA vient d’asséner un contre-pied mémorable à ceux qui croyaient détenir avec cette histoire de mandat un argument de poids en vue de continuer leur campagne de médisances et de calomnies contre lui.

C’est à Bugendana, au centre du pays, lieu hautement symbolique que Pierre NKURUNZIZA a procédé à la promulgation de la nouvelle constitution après que la cours constitutionnelle ait validé les résultats du référendum du 17 mai 2018. Une étape importante dans le processus du renforcement de la démocratie au Pays des mille et une collines. Après cette cérémonie de prestation de serment des festivités ont suivi au Stade de Bugendana où le Président de la République a prononcé un discours qui sans aucun doute fera date dans les annales de l’histoire politique du Burundi postcolonial.

Dans son discours de circonstances en plus des thèmes en phase avec la célébration du jour, à savoir l’entrée en vigueur de la nouvelle constitution, Son Excellence Pierre NKURUNZIZA a annoncé à la foule présente qu’il ne briguera pas un autre mandat à la tête du Pays lors des prochaines élections prévue pour 2020. Une annonce que la population Burundaise a accueillie avec la sérénité de circonstance contrairement aux habituels détracteurs qui visiblement pris de court ont réagi par des articles mal ficelés où ils tentent tant bien que mal de minimiser, voir noircir une nouvelle qui à leurs yeux leur enlève le pain de la bouche. Les habituels médias Francophones se sont empressé d’y voir un jeu de dupe, les autres parlant de contraintes internes ou externes qui auraient poussé Pierre NKURUNZIZA à prendre cette décision, certains allant même jusqu’à évoquer une manœuvre pour endormir la communauté internationale etc

Et pourtant le Président NKURUNZIZA n’avait jamais, ni dans les paroles encore moins dans les actes montre une quelconque volonté de se maintenir indéfiniment au pouvoir. Pour ceux qui avaient la chance de suivre ses enseignements sur l’amour de la patrie, il avait toujours était très clair pour ce qui est de son avenir à la tête du pays ; ‘’Le moment venu je m’en irais ‘’ répétait-il incessamment. Alors pourquoi les médias occidentaux, les habituels détracteurs et tous ceux qui ont combattu la démocratie parlent-ils de ‘’SURPRISE’’ ?

La réponse est simple à cette question. Dans leur croisade contre le Président NKURUNZIZA ils ont oublié qu’ils avaient à faire à un homme dont la profondeur de l’esprit de discernement, la sagesse et la perspicacité sont largement au-dessus de la moyenne. Son parcours en est le témoin le plus éloquent. Aveuglés par la haine, corrompus par les mensonges et les fausses nouvelles qu’ils s’empressaient de diffuser sans une once de vérification, car cela les arrangeait dans leur campagne de diabolisation, ils se retrouvent totalement démunis face à une situation qui non seulement met à mal toute leur stratégie mais aussi effrite sérieusement leur crédibilité en tant que professionnels de l’information.

Qui d’autres croira en ce qu’ils disent après de dizaines d’éditos, des centaines d’articles, des milliers d’interviews qui tendaient tous à prouver à l’opinion que Pierre NKURUNZIZA va s’éterniser au pouvoir ! Qui d’autre croira en leur soucis d’un travail bien fait après que certains d’entre eux et non des moindres parce que mondialement connu, aient au grès de leurs humeurs comparé Pierre NKURUNZIZA au Roi UBU ou au fantasque empereur BOKASSA ; Une abomination que sa non-candidature vient démentir avec toute la classe qui lui sied. Noircir son annonce est la seule parade qu’ils auront trouvée pour cacher leur déconvenue et continuer à tromper l’opinion. Un adage Rundi dit ‘’Uwutazi Uburundi aburundwamwo’’ : Qui ne connais pas le Burundi y creuse sa propre tombe.
A bon entendeur salut !

Lionel Nubwabo

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com