CPI: nouvelle audience au deuxième procès Jean-Pierre Bemba

Jean-Pierre Bemba doit être fixé sur sa peine dans son deuxième procès à la Cour pénale internationale, mercredi 4 juillet. L’ex-vice-président congolais n’a toujours fait aucune déclaration publique depuis son acquittement surprise pour des crimes de guerre commis par ses troupes en Centrafrique. Il faut dire qu’il a été condamné de manière définitive pour subornation de témoins.
Pour le bureau du procureur, l’acquittement de Jean-Pierre Bemba dans le dossier centrafricain ne devrait pas jouer. Car quoiqu’il arrive, l’opposant congolais a été condamné pour « des faits très graves planifiés avec son ancienne équipe de défense et certains proches collaborateurs ».

Il est accusé d’avoir influencé 14 témoins et d’avoir manipulé certaines preuves écrites, ce qui aurait affecté le jugement en appel et donc favorisé l’acquittement. Fatou Bensouda réclame une fois de plus que la peine la plus sévère soit appliquée pour ce crime d’atteinte à l’administration de la justice, cinq ans de prison.

Jean-Pierre Bemba pourrait retourner en prison

Si les juges suivent les recommandations de la procureure de la CPI, l’opposant congolais pourrait retourner en prison pour quelques mois, Jean-Pierre Bemba ayant été officiellement arrêté en novembre 2013 pour subornation de témoins.

Dans l’entourage de l’ancien vice-président, certains y lisent un acharnement du bureau du procureur, un cadeau peut-être même à Joseph Kabila dont la coopération serait cruciale pour la poursuite des enquêtes de la Cour en RDC. Pour la défense, aucun doute, ce serait de l’acharnement si Jean-Pierre Bemba devait retourner en prison, lui qui a passé dix ans derrière les barreaux pour être finalement acquitté. Un argument qui lui a déjà permis d’obtenir la liberté provisoire.

Six heures pour fixer les peines infligées

La chambre d’appel de la CPI avait confirmé le 8 mars la condamnation de Jean-Pierre Bemba et de ses principaux coaccusés pour subornation de témoins, mais demandé aux juges de première instance de revoir leur copie sur la détermination de la peine. Ces juges vont donc ce mercredi réentendre les parties et devoir à nouveau déterminer et justifier quelle peine lui attribuer au vu de la gravité du délit.

Jusqu’ici, il avait été condamné à un an de prison supplémentaire une fois sa peine principale purgée. Or aujourd’hui, Jean-Pierre Bemba est acquitté de sa première peine. Et si l’audience est prévue pour durer six heures, c’est aussi parce que deux des coaccusés de Jean-Pierre Bemba, son ancien avocat maître Aimé Kilolo et un autre membre de son équipe de défense, Jacques Magenda Kabongo, attendent eux aussi de connaître leur sentence.

Par RFI

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com