SOURCE:ABP

Bujumbura, 20 fév (DWG) : Le ministre de l’Eau, de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme, M. Jean-Claude Nduwayo, a déclaré ce mercredi qu’après la catastrophe naturelle de dimanche dernier, sur la partie nord de la capitale Bujumbura et ses environs, l’un des travaux urgents est de rétablir le lit de la rivière Gasenyi pour qu’il reprenne son cours normal. En effet, le débordement de la rivière Gasenyi au niveau de la colline Gatunguru de la commune Mutimbuzi de la province Bujumbura (rural), près de la commune Kamenge, a été à l’origine de la catastrophe naturelle du 9 au 10 février 2014.

Le ministre Nduwayo, qui s’exprimait à l’issue d’une descente à Gatunguru du comité interministériel chargé de la coordination et du suivi des actions de secours et d’appui de la population ainsi que la gestion des conséquences de la catastrophe, a précisé que son ministère allait en outre aider la population victime à retrouver les limites de leurs parcelles grâce aux plans cadastraux.

La colline Gatunguru est pour le moment couverte d’une masse de grosses pierres, de moellons et de boues depuis les pluies diluviennes du 9 février. Il est difficile de reconnaître où se trouvaient les maisons détruites et la délimitation des parcelles et des champs. Le ministre a appelé l’administration à aider la population à retrouver les limites de leurs parcelles et champs.

Le curage de la rivière Gasenyi n’est pas encore fait pour qu’il retrouve son lit habituel. Au moment où le comité interministériel était sur le terrain, la pluie est tombée et les eaux se sont encore une fois déversées sur la colline Gatunguru passant entre les maisons et les restes des maisons.

A la question de savoir comment les sinistrés de la catastrophe peuvent reconstruire dans les conditions actuelles, M. Nduwayo a précisé que le message livré par le communiqué n° 3 du comité interministériel appelle à la reconstruction là où c’est possible, parce que dans certaines communes comme Kinama et Buterere, il est possible de reconstruire. Certains ménages de Gatunguru peuvent aussi reconstruire. Là où ce n’est pas encore possible, il faut encore attendre. Il a en outre indiqué que le gouvernement burundais compte aussi sur l’appui de ses partenaires techniques et financiers pour aménager des infrastructures de protection de cette colline.

La colline Gatunguru a été durement frappée par la catastrophe, car selon l’administrateur de la commune Mutimbuzi, M. Jean Marie Vianney Mutabazi, 1.376 ménages de Gatunguru sont sinistrés. Plus de 60 personnes ont péri dans la catastrophe et 21 autres sont pour le moment hospitalisées.

Le ministère de la Solidarité nationale, des Droits de la personne humaine et du Genre a distribué mercredi des aides aux sinistrés de la catastrophe. Ceux de Gatunguru ont reçu 14 tonnes de riz et 3,5 tonnes de haricot offerts par le gouvernement du Burundi ainsi qu’une grande quantité de vivres offerts par les habitants de plusieurs provinces du Burundi. La Croix Rouge du Burundi a aussi distribué des moustiquaires, des pagnes, des couvertures, des eaux et des savons.

Le directeur général de la Solidarité nationale, M. Joseph Ndayisenga a profité de l’occasion pour les réconforter, précisant que le gouvernement restera près d’eux dans ces moments difficiles. Il les a en outre appelés à reprendre le travail pour qu’ils puissent se relever rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.