Lumitel lance le service Internet 4G à l’échelle nationale
Photo : Burundi-Eco
Photo : Burundi-Eco

Le réseau de téléphonie Lumitel a procédé, vendredi le 23 décembre 2018 au lancement officiel du service Internet 4ème Génération (4G) à l’échelle nationale. Désormais, les habitants peuvent jouir du service Internet 4G, 10 fois plus rapide que l’Internet 3G. Cela étant, le taux de pénétration de l’Internet reste plutôt faible: seul 5% de la population utilisent Internet mobile. L’insuffisance des infrastructures de télécommunication et la pauvreté en sont les principales causes

NGUYEN HUY TAH, directeur-adjoint de Lumitel : « Pour répondre aux besoins des consommateurs, Lumitel a complété le déploiement des sites 4G à l’échelle nationale ».

« Pour répondre aux besoins des consommateurs, Lumitel a complété en 2017 le déploiement des sites 4G à l’échelle nationale. Le réseau dispose de 112 sites dans les principales places des 18 provinces du pays. Les clients peuvent maintenant découvrir la technologie 4G de Lumitel dans divers endroits », a indiqué NGUYEN HUY TAH, directeur adjoint de Lumitel

HUY TAH révèle que le réseau compte plus de 600 stations GPS pour assurer la bonne qualité des services et la couverture du réseau. Avec le service Internet 4G, la vitesse est 10 fois plus rapide que le service 3G. La 4ème génération de l’Internet offre la possibilité de surfer facilement sur le Web (regarder des films, des clips vidéos, passer des appels vidéos, organiser des vidéoconférences…., rassure le directeur adjoint de Lumitel.

L’internet 4G influence le mode de vie des populations

D’après NGUYEN TUNG LINH, directeur marketing, le service Internet 4G va influencer la vie des populations. Grâce à Internet, même les régions les plus reculées du pays où il n’y a ni électricité ni télévision, les gens pourront suivre de l’actualité. « Avec l’application mobile LumiTV, il est désormais possible de suivre le fil d’actualité via les chaînes de télévision en ligne, de faire le paiement en ligne ou se distraire avec des films, des jeux vidéo et des clips sur la plateforme YouTube », explique le directeur marketing du Lumitel. Les personnes qui vivent les régions pauvres auront la chance de suivre l’actualité sur leurs smartphones ou de faire l’autodidactie ligne. Il suffit d’avoir l’habilité d’utiliser Internet avec son smartphone on peut facilement échanger les informations avec le reste du monde, conclut-il.

Présentation du service Internet 4G

Au Burundi, beaucoup de secteurs ne sont pas encore très développés. Mais le secteur des télécommunications connaît une réelle expansion. Actuellement, le service 4G totalise plus de 50 000 utilisateurs contre 300 000 inscrits pour le service Internet 3G, révèle le directeur-adjoint de Lumitel.

Le directeur du marketing, quant à lui, explique que le domaine des télécommunications a connu des progrès. « La 4ème  génération est la plus récente des générations Internet. Il y a 5 -10 ans, les téléphones ne servaient qu’à appeler uniquement. On parlait de la première génération 1G. Et puis la 2ème génération est arrivée avec une innovation qui permet d’appeler et d’envoyer des texto en même temps. Et, en peu plus tôt, le monde a connu la 3G. Celle-ci permet de surfer sur Internet avec les applications telles que Facebook et WhatsApp.  Et, enfin, la 4G se focalise sur  les services Internet et surtout la vitesse ou le débit Internet », informe M. NGUYEN TUNG LINH, directeur du Marketing de Lumitel.

Le taux de pénétration de l’Internet n’est pas satisfaisant

Dans sa présentation, M. NGUYEN TUNG LINH donne quelques chiffres clés sur l’utilisation de l’Internet. « Entre 2010 et 2017, le nombre d’utilisateurs de l’Internet a augmenté de plus de 205 fois. Il est passé de 3 000 abonnés à  617 116 abonnés. Et, par rapport à la population totale, le taux de pénétration de l’internet est seulement de 5,20% »

Au moment où le taux d’adoption des smartphones dépasse 60% au niveau mondial, en Afrique ce n’est pas le cas. 37% de sa population dispose d’un smartphone. Pour le Burundi,  5% de la population utilisent des téléphones mobiles qui se connectent à Internet. D’où l’intérêt d’augmenter le nombre d’utilisateurs d’Internet au Burundi.

Selon le directeur en charge du marketing chez Lumitel, le nombre d’utilisateurs d’Internet constitue l’un des indicateurs du développement économique d’un pays. Les pays comme le Kenya répondent à cette exigence. En 2017, 31,20% d’africains étaient connectés à Internet. Le Kenya est chef de file des pays les plus connectés au niveau de la communauté est africaine avec un excellent taux de 89,4%. Le Rwanda et l’Ouganda dépassent les 30% des personnes atteintes par Internet alors que la Tanzanie et le Burundi occupent les dernières places du classement avec respectivement 13% et 5%.

La pauvreté et l’insuffisance des infrastructures en sont les principales causes

Le Burundi est classé parmi les pays les plus pauvres du monde. Ce qui fait qu’en plus de l’insuffisance des infrastructures dans le secteur des télécommunications, le faible pouvoir d’achat de la population aggrave la situation en matière d’accès au service Internet.   « Beaucoup de facteurs expliquent ce retard du Burundi par rapport à ses voisins. Les principaux sont l’insuffisance des infrastructures  pour permettre aux Burundais d’accéder à la technologie et le pouvoir d’achat de la population.  Malgré les prix abordables de l’Internet, il est difficile pour bon nombre de Burundais de se procurer des smartphones …», déplore le directeur du Marketing de Lumitel.

Notons que Lumitel a déjà investi dans 10 pays à travers le monde. En Afrique, c’est le Burundi, le Cameroun, le Mozambique et la Tanzanie.
A propos de l’auteur

Benjamin Kuriyo. [ http://burundi-eco.com/lumitel-lance-service-internet-4g-a-lechelle-nationale/#.WpUz1hYo_eQ ]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.