Mabanda : Inauguration de la permanence communale et accueil de 424 nouveaux membres lundi 14 juillet 2014 par Jean Ikoraneza

Source : www.cndd-fdd.org Samedi 12 juillet 2014, en commune de Mabanda, l’une des communes que compte la province de Makamba au sud du Burundi, s’est observé du jamais vécu depuis l’avènement de la démocratie au Burundi. Dans cette localité, l’opposition vient de connaitre une très forte érosion. 424 est le nombre de ceux qui se sont déclarés et qui ont eu le courage d’enlever publiquement les casquettes de leurs anciennes familles politiques en leur disant à Dieu.

Cependant, nombreux sont ceux qui hésitent encore par peur des représailles. Apprend-on de plusieurs sources concordantes contactées sur place, plus précisément sur la colline Inyame où, a été érigée ladite maison. « La commune de Mabanda se trouve à la frontière avec la Tanzanie, il est très facile de commettre un crime et prendre le large en direction de la Tanzanie”, Nous a confié une source sous le sceau de l’anonymat.

Les cérémonies proprement dites ont débuté par la coupure du ruban et le déverrouillage des cadenas avant de commencer un défilé, à partir de cette colline jusqu’au stade de Mabanda. Victor Burikukiye Vice-président du parti aux commandes, le CNDD-FDD était le porte-flambeau. Les élus et les électeurs, ainsi que les amis et sympathisants du parti CNDD-FDD se sont tous aussitôt rangés derrière lui en scandant des slogans.

Parmi ceux que nous appelons « Amis », on peut citer la présence d’une délégation du parti au pouvoir en République Unie de la Tanzanie, le Chama Ca Mapinduzi (CCM), mais également le représentant du parti Uprona dans cette commune qui ont tous eu l’occasion de féliciter le gouvernement dirigé par Son Excellence Pierre Nkurunziza. L’Uproniste a parlé de la paix retrouvée, et le Tanzanien abondant dans le même sens et rappela l’époque où, route reliant Mabanda et Manyovu était quasiment impraticable.

Aujourd’hui dit-il, elle facilite le trafic. C’est un progrès fort louable. Le discours de circonstance de M Victor Burikukiye, était axé sur quatre points. Il y’a d’abord le remerciement à tous ceux qui ont contribué à la construction de cet édifice, puis aux visiteurs venus de divers coins du pays et de l’étranger pour se joindre aux Bagumyabanga de Mabanda dans ce moment de joie. Tout en précisant que cette maison n’accueillera pas seulement les Bagumyabanga. C’est une maison du peuple car le parti CNDD-FDD est un parti fondé par le peuple et non un groupe d’individus, a-t-il laissé entendre.

L’année dernière continue t-il, les Bagumyabanga ont émis le souhait de soutenir financièrement leur parti et le minimum de la somme à cotiser a été fixé à 300 Frs Bu par personne, ce qui a été fait. Curieusement ajoute t-il, nombreux ont été ceux qui se lamentent depuis le 09 août 2013 à ce jour. Non seulement ils accusent la représentation légale de n’avoir pas fait une large diffusion, mais également que le montant de 300Frs Bu est dérisoire. Les Bagumyabanga proposent un minimum de 500 frs Bu par personne et demande constamment à ce que cette information soit largement diffusée. Suite à cette insistance, la représentation légale du parti CNDD-FDD vient, dit M Burikukiye, de se courber devant le verdict de ses membres. La date reste la même, 09 août 2014. Cependant, il a tenu à rappeler qu’à l’impossible nul n’est tenu. Chacun contribuera selon ses moyens.

La problématique du changement climatique et la planification familiale étaient également à l’ordre du jour. Le gaspillage des récoltes et la démographie galopante constituent un défi auquel fait face le peuple Burundais. D’où, en découdre avec certaines coutumes s’avère plus qu’une nécessité. Pouvait-il oublier de rappeler aux Bagumyabanga que les élections de 2015 approchent ? Assurément pas.

Mais, hélas, M Victor Burikukiye pose une question : « Est-il possible d’être inscrit sur la liste des électeurs sans carte nationale d’identité ? » Voilà donc, tout le monde est invité y compris les opposants au pouvoir à se procurer de ce document qui donne accès à l’accomplissement de ce devoir civique qu’est élire les représentants du peuple. Ces festivités qui ont pris fin à 16 heures 30 minutes ont donné lieu une réception au cours de laquelle, les visiteurs ont eu l’occasion de réitérer leurs remerciements pour l’accueil réservé et la danse a repris de plus belle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.