30 mars 2014 par Jean Ikoraneza

Samedi 29 mars 2014, la présidente de la ligue des femmes du parti CNDD-FDD, a effectué une descente en province de Bubanza, dans lez communes de Rugazi et Mpanda. Elle était en compagnie de l’épouse de l’honorable Pascal Nyabenda président du parti au pouvoir et plusieurs autres femmes leaders, dont les parlementaires, la ministre en charge de la santé publique et la lutte contre le Sida, l’honorable Sabine Ntakarutimana.

Leur accueil fut triomphal : Ceci se traduit par les danses, chants et les ovations entendus et observés à leur arrivée à l’école fondamentale Saint Henri, où, elles étaient attendues impatiemment. Les comités de la ligue des femmes sont au complet dans cette contrée a laissé entendre la présidente de cette ligue, chose qu’elle a prouvée en les présentant devant l’assemblée. Prenant la parole, Mme Geneviève Kanyange, après avoir remercié les Bakenyererarugamba de la zone Rugazi pour l’accueil chaleureux, a tenu a préciser que la politique sans le social est en quelque sorte une hypocrisie. « Nous venons ici pour des échanges mais auusi pour des assistances mutuelles, nous entraider, etc ; a-t-elle lancé. La présidente de cette ligue est revenue sur l’équilibre alimentaire où elle appelle tous les ressortissant de cette province à investir dans l,agriculture pour servir d,exemple à la population.

La consommation des protéines, des lipides, des glucides et des vitamines est impérative, a-t-elle mentionné, avant d’ajouter que sans la santé, rien ne peut marcher ! Elle a tenu à conseiller que la propreté corporelle et vestimentaire n’est pas à exclure, car, elle contribue à l’entretien du corps et la prévention contre les maladies. D’où, la distribution des vivres aux personnes vulnérables, des pagnes et t-shirt aux femmes leaders de cette localité. La sécurité n’est pas l’apanage du sexe masculin, a fulminé Mme Kanyange. Tout en rappelant que la femme est le pilier du développement et le bien être du peuple, elle doit dénoncer ou renseigner les administratifs ou les forces de l’ordre lorsqu’un danger contre le peuple se pointe à l’horizon. Les parents, ont été interpellés à suivre de près les mouvements et les compagnies de leurs enfants. Ceci pour qu’ils ne soient pas manipulés par des hommes politiques aux projets malveillants.

Répondant à la question de savoir comment résoudre la question de concubinage puisque cette pratique est devenue monnaie courante dans cette province, elle a laissé que la solution la plus simple est de se regrouper en association, pour que les femmes membres soient aidées et sortir de la dépendance économique vis-à-vis de leurs maris.

Aussi, n’a-t-elle pas précisé que pour lutter contre la pauvreté, la malnutrition et les conflits fonciers, la limitation des naissances s’avère impérative. Aujourd ‘hui, la femme a droit de se faire élire à tous les échelons, a dit le leader de ligue des femmes du parti CNDD-FDD au niveau national , avant d’encourager les femmes à se faire élire massivement, puisqu’elles représentent la majorité de la population.

La province de Bubanza n’a pas apparemment été choisie au hasard, puisque c’est là où réside une des vraies Bakenyererarugamba. A quelque 100 mètres de cette école vit une vielle femme, qui a eu le courage de vendre sa vache pour combattre les assassins de la démocratie. Les Bakenyererarugamba ont profité de cette occasion pour lui témoigner leur profonde gratitude. Celle-ci, après avoir exprimé ses sentiments de satisfaction a ajouté qu’elle tient beaucoup à remercier le Président Nkurunziza à juste titre. Ce dernier, lui a construit une maison en guise de reconnaissance. Mais, hélas ! L’actuel chef de l’Etat, n’a-t-il pas été logé et nourri sous son toit pendant qu’il était traqué par les ex-Forces de défense nationales à l,époque où le parti au pouvoir était encore mouvement armé ? En commune de Mpanda et Gihanga, les discours n’ont pas varié et cette descente a pris fin vers 17 heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.