Le fossé entre les héritiers du Prince Rwagasore s’élargit

Au moment où le comité central du parti Uprona compte se réunir le 13 juillet 2014, le camp Concilie Nibigira durcit sa position.

Gaston Sindimwo : “La solution à la crise qui secoue le parti Uprona proviendra des organes et non de la rue”. Pour Gaston Sindimwo, secrétaire général du parti Uprona reconnu par le ministère de l’Intérieur, l’Uprona qui n’est pas dans les institutions n’existe pas au Burundi.
« Ce n’est pas une réunion du parti Uprona, car elle n’est pas convoquée par le comité central. C’est un professeur Evariste Ngayimpenda qui l’a fait et ce n’est pas pour la première fois », lance Gaston Sindimwo, le secrétaire général du parti Uprona reconnu par le ministère de l’Intérieur, ce dimanche 6 juillet.
M.Sindimwo rappelle qu’en février 2014 la même personne a convoqué une réunion similaire et des structures ont été mises en place. « Je ne sais pas si dans trois mois, ils les ont déjà trouvées non opérationnelles », ironise-t-il.
Tout en rappelant que l’Uprona est dans les institutions, M. Sindimwo hausse le ton : « Nous avons une vision différente. Cet Uprona qui n’est pas dans les institutions n’existe pas au Burundi. Qu’ils songent à créer leur propre parti ». Ainsi, il demande à l’administration territoriale de voir si cette réunion respecte les normes.

Des accusations mutuelles de détournement

Concernant la demande du comité central exigeant à Mme Nibigira de montrer les preuves de l’utilisation de 19 millions de Fbu, en moins de trois mois, Gaston Sindimwo ne mâche pas ses mots : « Nous n’avons pas de compte à rendre à Evariste Ngayimpenda ». Il mentionne, par ailleurs, que prochainement le camp Concilie Nibigira portera plainte contre les détourneurs des richesses du parti. Selon lui, depuis novembre 2013, l’Uprona a fait entrer plus de 50 millions Fbu. « Où se trouvent-ils ? », s’interroge-t-il.

Quid de la réunification ? Gaston Sindimwo lâche : « On ne peut pas forcer quelqu’un dans un processus de réunification. C’est volontaire. C’est à eux de regagner notre camp qui est dans les institutions. »

Pour rappel, à la sortie de la réunion du 2 juillet, le bureau exécutif du comité central décide la tenue de la réunion du comité central, le 13 juillet prochain. Une décision rendue publique ce vendredi 4 juillet, lors d’une conférence de presse, à Bujumbura. Il invite le camp Concilie Nibigira à y participer. Sur la radiation de Charles Nditije du parti Uprona par Concilie Nibigira, le bureau estime qu’elle n’en a pas les prérogatives. Il lui demande, du reste, de présenter des preuves de l’utilisation de 19 millions de Fbu, alors qu’aucune activité du parti n’a été faite. Le bureau exécutif se dit satisfait de la manière dont M.Nditije conduit les affaires du parti, depuis qu’il a été porté à sa direction par le comité central élu en 2009, le seul organe aujourd’hui légal et légitime.
Edouard Nduwimana, ministre de l’intérieur, contacté par téléphone, nous a donné rendez-vous ce lundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.