Un mort et un blessé parmi les assaillants, c’est le bilan d’une attaque d’hommes armés à Rukoko de la province Bubanza. Cela suite aux coups de feu entendus dimanche soir dans la réserve naturelle de la Rukoko. C’est dans la commune Gihanga de la province Bujumbura. Sur place, on parle d’une attaque d’hommes armés non identifiés. La crainte règne au sein de la population.

Cette attaque qui a duré une dizaine de minute a eu lieu entre la troisième et la quatrième transversale de la commune Gihanga. La population du village de paix de Kagwema fait savoir qu’elle a entendu des coups de feu dans les plantations de canne à sucre et a pris fuite. Les sources sur place indiquent qu’une personne est morte parmi les assaillants et un blessé du côté des civiles. Contacté à propos, André Munuko, chef de village de paix de Kagwema parle d’une personne arrêtée parmi les assaillants et qu’il se trouve sur la position militaire. Et à cet endroit indiqué par le responsable du village de paix, les soldats qui s’y trouvent indiquent que la personne arrêtée a été amenée par le gouverneur de la province Bubanza, Anselme Nyandwi. Interrogé, ce dernier a nié être au courant de cette arrestation mais a révélé être au courant de cette attaque depuis dimanche matin.

Côté armée, le colonel Gaspard Baratuza, porte-parole de la Force de Défense Nationale « FDN », parle des bandits qui ont tiré de loin. Le corps de la personne tuée a été déplacé et était visible à côté de la position militaire. A cet endroit, il y a avait du sang et des douilles. Des informations à la disposition de la RPA font savoir qu’il s’agirait plutôt des jeunes Imbonerakure installés à Rukoko qui ont été intercepté par les forces de l’ordre alors qu’ils venaient s’approvisionner en nourriture.

le lundi, 06 octobre 2014 17:43, http://www.rpa.bi/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.