Le ministre burundais des Finances et de la Planification du Développement et le Représentant Résident de la Banque Africaine de Développement (BAD) au Burundi ont signé vendredi un protocole d’accord de don d’un montant de près 11 millions USD dans le but de financer la première phase du Programme d’Appui aux Réformes de la Gouvernance Economique (PARGE-1).

“Avec la signature de cet accord de don, la BAD confirme son appui au grand chantier en cours au Burundi dans le domaine des réformes, mais également dans celui du développement des infrastructures économiques et sociales”, a déclaré le représendant Abou Amadou Ba.

Il a fait savoir que le PARGE-1 s’inscrit dans la suite logique des précédents programmes d’appui budgétaire entamés depuis 2004 et que l’approfondissement et la consolidation des résultats acquis dans ces différents programmes ont contribué non seulement à la mise en oeuvre de deux Cadres Stratégiques de Croissance et de Lutte conte la Pauvreté (CSLP I et II), mais également de manière plus spécifique au renforcement du système national de gestion des finances publiques et du secteur privé.

Il a indiqué que le portefeuille actuel de la BAD au Burundi compte 23 opérations pour un montant total d’environ 450 millions USD. Toutes ces opérations sont conformes aux axes stratégiques et prioritaires du gouvernement du Burundi tels que retenus dans les différents documents du CSLP.

La revue de cette première phase est prévue en juin 2015 et l’ approbation du Conseil d’Administration de ces conclusions permettra le décaissement au cours du 4ème trimestre 2015.

Pour sa part, le ministre Tabou Abdallah Manirakiza a indiqué que l’objectif principal de ce programme est de consolider des conditions d’une croissance inclusive et que ce programme contribuera à réduire durablement le chômage et la pauvreté au Burundi.

“L’impact attendu du PARGE-1 sera d’autant plus appréciable que ces deux facteurs (chômage et pauvreté) figurent parmi les principaux défis auxquels le Burundi est confronté pour sortir du cercle vicieux de la fragilité”, a déclaré Manirakiza qui a vivement remercié la BAD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.