Le député RWASA débouté par le Ministère de l’intérieur

Nous nous réjouissons du fait que la loi ait été scrupuleusement respectée dans ce dossier.

L’ancien Président controversé du parti FNL, l’honorable Agathon RWASA, devenu depuis 2015, vice Président de l’Assemblée nationale du Burundi vient d’être débouté ce 7 Novembre 2018 par le Ministère de l’intérieur, dans sa demande d’agrément de son nouveau parti Parti Politique dénommé « FNL AMIZERO ».

Dès sa déposition du dossier au mois de Septembre, des observateurs avisés s’étaient demandés tout de suite, pourquoi l’honorable RWASA tenait à présenter un dossier clairement irrecevable, au vu de son plagiat flagrant par rapport à un autre parti politique régulièrement agrée, en l’occurrence le Parti FNL .

La réalité est que l’honorable Rwasa ne souhaite pas avoir un parti politique régulièrement agrée pour concourir véritablement aux élections . Mais, évidemment, la plupart de ses collaborateurs et sponsors ignorent tout de ce que trame ce personnage devenu député malgré lui. Ceux qui l’avons côtoyé dans le passé, savons bien que ce leader controversé prétend avoir reçu une révélation divine, le destinant à la présidence du Burundi, coûte que coûte .

En effet, lors du dépôt de leur dossier, l’honorable RWASA et son comité ont, en plus du nom FNL, repris à la lettre la même dénomination, AMIZERO qui n’est autre qu’un slogan de salutation du parti FNL ; en outre, leurs militants, leur jeunesse et leurs militants féminins s’appelleraient respectivement ABANAMARIMWE, INDARANGAVYE et ABAKENYERERA RUGAMBA, exactement les mêmes dénominations que celles du parti FNL déjà existant .

Il a en plus, l’audace de présenter les mêmes couleurs et dans le même ordre , noire, rouge , vert, ainsi que les mêmes emblèmes, marteau, houe, arc tendu … semblables à celles du Parti FNL déjà agrée.

En agissant de la sorte, l ‘honorable RWASA savait très bien qu’aucun administratif, fut il favorable, n’aurait pu légalement accepter un tel dossier ; mais sa stratégie avait précisément un triple objectif.

1.Se présenter comme victime : en déposant un dossier clairement inacceptable, l’honorable en question veut soulever des jeunes et militants naïfs, pour une discrimination dont il serait victime, alors que lui même connaît parfaitement la loi sur les partis politiques.

2.Compter sur la méconnaissance de sa philosophie rétrograde par certains parmi la communauté internationale qui, eux aussi, pourraient agir comme ses militants en protestant contre un refus d ‘agrément et un manque de tolérance politique.

3.Prendre pour prétexte ce refus d’agrément, qu’il souhaite en silence, pour crier à l’injustice et justifier ainsi son plan caché ; celui d’arriver au pouvoir par la guerre, tel que cela lui aurait été révélé. Quels que soient les dégâts que cela entraîneraient, puisque ce serait écrit quelque part, selon ses propres prédications.

C’est en vertu de cette 3e stratégie que l’honorable RWASA n’abandonnerait pour rien au monde, le vocable FNL , symbole selon lui et ses partisans d’une lutte armée qui doit se poursuivre jusqu’à son accession au pouvoir, comme aiment le répéter ses gourous « ABAHUSIKA » , des envoyés de son dieu protecteur, mais qui en passant, font payer très chers leurs services .

De tout ce qui précède , nous portons à la connaissance de la communauté Burundaise et internationale, que nous prenons acte avec satisfaction de la décision du Ministère de l’intérieur de refuser d’agréer un parti qui n’avait que pour objectif de semer la zizanie et, que nous ne tolérerons pas les dérives d’un politicien illuminé qui veut entraîner une partie du peuple dans ses délires d’une autre époque, pour maintenir le Burundi dans des conflits permanents.

Par ailleurs, nous tenons à préciser pour ceux qui nous lisent , que si l’honorable Rwasa avait vraiment l’intention de concourir légalement, il aurait pu présenter un dossier sérieux et sans équivoque , afin de mériter son agrément.

Enfin, nous restons toujours soucieux de la consolidation de la paix retrouvée au Burundi, et sommes ouverts à la compétition démocratique , dans le respect de la Constitution Burundaise, du code électoral et de la loi sur les parti politiques.

Fait à Bujumbura le 9 Novembre 2018

Les amis de lutte de l’honorable Rwasa Agathon

déçus par ses prises de positions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.