La CENI accélère les préparatifs du référendum électoral
Photo : RTNB
Photo : RTNB

Politique : publié Vendredi, le 15/12/2017 par NKURUNZIZA Dieudonné

Dans le cadre des préparatifs du référendum constitutionnel 2018, la commission électorale nationale indépendante(CENI) a organisé vendredi 15 décembre 2017, une réunion d’échange avec ses partenaires électoraux. Parmi les partenaires électoraux qui ont pris part à cette réunion, on citera les membres des partis politiques, les indépendants, les confessions religieuses, la société civile et l’administration provinciale.


Le Président du CENI, Pierre Claver Ndayicariye indique que le gouvernement du Burundi prévoit un référendum constitutionnel au cours de l’année 2018. Le lancement officiel de cette activité politique a été fait le 12 décembre 2017 en commune Bugendana, province de Gitega par le Président de la République Pierre Nkurunziza.

Selon Pierre Claver Ndayicariye, la constitution du Burundi donne compétence à la CENI d’organiser les élections dont notamment le référendum. Ainsi la CENI aura besoin de mettre en place ses démembrements afin de bien assurer la coordination et la supervision de toutes les opérations électorales. Pour y arriver, la CENI a choisi la voie de consultation. C’est dans ce cadre qu’une large consultation est menée après des parties prenantes par la CENI dans le processus de mise en place des membres des commissions provinciales électorales indépendantes(CEPI). A leur tour, les CEPI mèneront des consultations avec les parties prenantes au niveau provinciale pour mettre en place les CECI.

Les dossiers de candidatures des membres des CEPI sont présentés par les organisations ou les institutions consultées par la CENI. Pierre Claver Ndayicariye informe à ces parties prenantes que le délai de dépôt des dossiers est de 5jours calendrier à compter de la rencontre de consultation avec la CENI, c’est-à dire le mercredi 20 décembre 2017 à 17h00 au plus tard au siège de la CENI. Il ajoute que la précision de l’ethnie du candidat est obligatoire, l’absence de cette précision entraîne le rejet immédiat du dossier.

Chaque partie consultée par la CENI présente 3 candidats par province en tenant compte des critères ethnique et de genre. La CENI mentionne également que la tenue probable du référendum électoral est fixée au mois de mai mais la date exacte sera confirmée dans le décret présidentiel.

SOURCE : http://rtnb.bi/fr/art.php?idapi=1/8/125

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.