Devant ses intérêts, l’Europe perd la boussole, oublie son latin, devient piètre magouilleuse. Finie la pensée cartésienne, que nos enseignants nous chantaient autrefois, à laquelle ils attribuaient l’essor de l’Europe. Le discours de la méthode ! Et quand il s’agit de s’accaparer des biens d’autrui, tous ces blabla sont renfermés dans le placard.

Pour le pétrole, ils créent des groupes terroristes (mujahidin, Al Qaeda, Al nustra, EI…) quitte à les combattre quand ils commencent à mordre leur géniteur. Ils ont à peine acquis la démocratie (après la deuxième guerre mondiale pour la plupart), et maintenant ils veulent abattre tous les autres systèmes de gouverrnement qui ont régi le monde depuis des millénaires. La démocratie, l’Europe la veut à son intérieur, mais elle la démolit à l’extérieur. Tenez, le cas du Burundi: le peuple (càd au moins 50% +1) s’est exprimé en 2010 et en 2015 sur par qui il voulait être gouverné. Mais l’Europe, pour des intérêts mineraliers, veut courcuiter le peuple et imposer les perdants de 2010 et les absents de 2015. Une infime minorité.

Après de longues études et analyses anthropologiques sur les blancs, à la fin on déduit qu’ils ont tous un dénominateur commun au dessus duquel on peut sommer tous les numérateurs: l’action humanitaire…pourvu qu’elle rapporte (demandez combien gagnent les coopérants !); l’accueil des réfugiés… pourvu qu’il distribue de l’argent (à Rome vient d’éclater le scandale des millions d’euros détournés par les organisations qui s’occupent des migrants), la religion (pourvu qu’elle permette le flux de l’argent), la politique (évidemment c’est la grande boufaille), la démocratie (pourvu qu’elle permette à l’Europe de charrier la richesse du monde vers l’Occident). Il n’existe plus de principes: c’est la course à la mangeoire.

L’Afrique doit cesser d’être naïve et de penser que l’Europe les aime. L’Europe est faite de jeunes générations affamées de richesse et de pouvoir, de jeunes loups sans morale (Sarkozy, Tony Blair, Hollande, Cameron, etc.).

Le terrain sur lequel on peut s’entendre, c’est l’argent, et uniquement l’argent. C’est un rapport commercial, dans lequel tous doivent gagner. Pour les autres discours, c’est du pur mensonge. L’Europe ment, et elle sait qu’elle ment: c’est ce qu’on appelle l’hypocrisie.