Amendement de la constitution : la population de Cibitoke sensibilisée
Photo : RTNB
Photo : RTNB

Politique : publié Samedi, le 16/12/2017 par NDARIBAZE Jean Marie

Le Ministre en charge des droits de l’homme en même temps parrain de la province Cibitoke Martin Nivyabandi en compagnie du Directeur du département de la formation patriotique au ministère de l’intérieur Niyungeko Ildephonse étaient vendredi 15decembre 2017 dans la commune Buganda en province Cibitoke pour expliquer à la population le projet d’amendement de la constitution.

Le Ministre Martin Nivyabandi a indiqué que ce projet a été motivé par certains articles qui ne cadrent plus avec la politique du moment d’autant plus qu’ils ont été rédigés pendant la période post transition.
Selon Martin Nivyabandi, l’acuelle Constitution n’est plus en conformité avec les autres lois de la communauté est africaine dont le Burundi est membre.

Il a cité ici l’année budgétaire qui, pour l’actuelle Constitution couvre la période de janvier à décembre alors que pour les autres pays membres de l’EAC, elle couvre la période de juillet à juin.

Martin Nivyabandi a fait savoir aussi que le Président de la république a voulu répondre aux doléances de la population exprimées à travers les concertations avec les leaders politiques, les religieux et la société civile tenues à Kayanza, Gitega et à l’hôtel source du Nil, sans oublier les doléances exprimées dans les rapports du dialogue inter burundais où la plupart des participants ont demandé l’amendement de certains articles de l’actuelle constitution.

Le parrain de la province Cibitoke a expliqué que la nouvelle Constitution aura 292 articles alors que l’actuelle en a 307.

Le nouveau projet de Constitution prévoit que le Président de la République aura un mandat de 7ans contre 5 actuellement mais les autres élus auront un mandat de 5 ans. Martin Nivyabandi a dit que c’est pour renforcer le pouvoir du Président de la République pour que le président ait du temps pour développer le pays et éviter un vide de pouvoir.
Le nouveau projet de loi stipule également qu’Il y aura institution d’un vice président qui sera de l’ ethnie et du parti politique opposés à celui du Président de la République. Il prévoit également l’institution d’un Premier Ministre qui sera le chef du gouvernement.

Avec l’actuelle constitution, un parti qui a 2% dans les élections avaient droit à un membre du gouvernement, la prochaine constitution ne prévoit pas cela.

La délégation du gouvernement a expliqué à la population de Cibitoke que les gens de double nationalité ne seront plus éligibles dans organes de prises de décisions. Pour qu’une personne soit éligible, il devra rester avec la seule nationalité burundaise une année avant les élections, tout comme les indépendants qui vont passer une année à prouver qu’ils n’appartiennent pas ou ne sont pas partisans d’un parti politique.

Le nouveau projet de Constitution stipule aussi que les anciens Présidents ne seront plus sénateurs à vie.

Le Ministre Nivyabandi a fait savoir qu’après la campagne de sensibilisation, le Président de la République va convoquer le referendum constitutionnel pour que le peuple s’exprime.

Martin Nivyabandi a demandé aux administratifs et aux élus locaux d’aller dans les collines pour sensibiliser la population sur contenu de la prochaine constitution et de voter oui au moment du referendum.

SOURCE : http://rtnb.bi/fr/art.php?idapi=1/8/130

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.