C’est le Pacte Néo-Colon du BURUNDI de 1959-1961 HIMA – UPRONA qui a tué Feu MIREREKANO Paul

BUJUMBURA, 25/10/ 2020 – Le lundi 25 octobre 1965, Feu MIREREKANO Paul était assassiné, fusillé . Victime, tout comme Feu RWAGASORE, Feu les enfants BARANYANKA, et Feu KAMATARI Ignace, du PACTE NEO-COLON BURUNDAIS DE 1959-1961 du HIMA NTIRUHWAMA Jean – UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE.

Que s’était il passé réellement à l’Indépendance du BURUNDI ? Qu’est que LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS DE 1959-1961  HIMA – UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE ?

Après LA 2ème GUERRE MONDIALE, les USA devenaient les maîtres du monde ( avec les RUSSES). Mais les USA n’avaient pas de COLONIES. Ainsi ils décidèrent de se servir… Dans LES GRANDS LACS AFRICAINS, les USA vont obliger la BELGIQUE de lui céder LE CONGO-RWANDA-URUNDI.

1956 :

Le 29 juin 1956 : Les évêques ( Épiscopat ) du CONGO-RWANDA-URUNDI affirmait le droit de tous les habitants du pays à ” prendre part à la conduite des affaires publiques“.

1957 :

Au BURUNDI, Monseigneur Antoine GRAULS, évêque de GITEGA décidait d’envoyer le HIMA NTIRUHWAMA Jean en formation en BELGIQUE ( NAMUR ) . Tandis qu’au RWANDA, Monseigneur PERRAUDIN envoyait Feu KAYIBANDA…
Chez les BARUNDI, les HIMA [ http://burundi-agnews.org/hima ] sont interdits d’être leaders ou chefs. En cause, leurs cœurs à caractère désordonné et destructeur. Une interdiction, pour le bien de tous, dictée par L’UBUNTU [ http://burundi-agnews.org/ubuntu ]

1959 :

LA BELGIQUE préparant ce legs aux USA. C’est à dire l’INDEPENDANCE pour nous les BARUNDI. Cette année là, LA BELGIQUE, comme pour LE PACTE NEO-COLON RWANDAIS avec Feu KAYIBANDA, scella LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS avec le HIMA de MURAMVYA, NTIRUHWAMA Jean. Désormais, il y avait le HIMA NTIRUHWAMA Jean et LES HIMA BURUNDAIS, associés au VATICAN, aux USA, à la FRANCE, et à la BELGIQUE.
Dès le vendredi 25 décembre 1959, la BELGIQUE décidait de passer à l’action. Elle supprimait, par DECRET, LES IMIRYANGO DES BARUNDI à l’origine des ALLIANCES POLITIQUES TRADITIONNELLES. En total violation du PROTECTORAT qu’était LE RWANDA-URUNDI. Remplaçant LES IMIRYANGO par des PARTIS POLITIQUES.

Toutefois, M. MAUSS Albert ( BELGE ), défroqué, ancien missionnaire SCHEUTISTE au RUANDA-URUNDI, et militant ANTI-DECOLONISATION notoire. Soit CONTRE LA FIN DE LA COLONISATION DU CONGO-RWANDA-URUNDI. Avait reçu le mandat du VATICAN et de la BELGIQUE pour préparer LES FUTURS PARTIS POLITIQUES LOCAUX NEO-COLONS pour LE RWANDA et LE BURUNDI. Au RWANDA, il avait préparé APROSOMA ( Association pour la Promotion de la Masse ) et au BURUNDI, le PP (Parti du Peuple).
Il s’agissait DES PLANS B NEO-COLON pour LES PLANS A NEO-COLON :
1/ Au RWANDA , LE PACTE NEO-COLON RWANDAIS DE Feu HABYARIMANA GITERA Joseph – APROSOMA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE pour LE PACTE NEO-COLON RWANDAIS DE Feu KAYIBANDA Grégoire – PARMEHUTU – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE.
et 2/ Au BURUNDI LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS DE Feu BARIBWEGURE Joachim – PP – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE avec LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS du HIMA NTIRUHWAMA Jean – UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE.

Les BARUNDI avaient senti le coup venir de la part des BELGES… Fort heureusement, porteur d’UBUNTU, Feu MIREREKANO Paul, ce fils de MURAMVYA, coeur du ROYAUME – INGOMA Y’UBURUNDI – , avait été déjà préparé et commissionné par LES CHEFS DES IMIRYANGO garant de L’ALLIANCE DES BAGANWA. Dont bons nombres, parmi eux, depuis l’assassinat en 1926 du MUHANUZI Feu NTIRWIHISHA alias RUNYOTA ( celui qui est induit de Cendres ) KANYARUFUNSO ( celui des Papyrus ), vivaient en toute clandestinité, sous colonisation BELGE.

Ces IMIRYANGO entourant FEU MIREREKANO Paul étaient ceux : des BAHANZA, des BAJIJI, des BASHUBI, et des BAVUMU. Alliés bien entendus aux BANYAKARAMA-MFYUFYU et aux BENEGWE.
Toutefois tous ces IMIRYANGO avaient connu 3 crises majeures qui les avaient fragilisées :
1/ LE COUP D’ETAT DE LA REINE MERE Feu NZIRAMIBANGO ( UMURYANGO des BENEGWE ) après la mort de FEU NTARE RUGAMBA, pour INTRONISER Feu MWEZI GISABO GISONGA ;
2/ LE COUP D’ETAT DE LA REINE MERE FEU RURIKUMUTIMA ( UMURYANGO des BANYAKARAMA ), aidée de Feu NTARUGERA, éliminant Feu MUTAGA MBIKIJE, et intronisant Feu MWAMBUTSA BANGIRICENGE, fils de Feu KARABONA (fils RURIKUMUTIMA);
et 3/ LA COLONISATION.

Ainsi, le conflit dans L’ALLIANCE BAGANWA que l’on pouvait encore entendre ces années-là, colporté par les COLONS, entre BATARE – BEZI , était en réalité celui opposant les IMIRYANGO des BANYAKARAMA-MFYUFYU et des BENEGWE. Mais en toute vérité, ce conflit avait été régulé et harmonisé dès le début du 20ème siècle par les IMIRYANGO des BAHANZA, des BAJIJI, des BASHUBI, et des BAVUMU. De nombreux mariages avaient été organisés, atténuant très fortement ce conflit …

1960 :

A partir de janvier 1960, les BARUNDI contraints par LE COLON BELGE à s’organiser en PARTIS POLITIQUES, de nombreux PARTIS POLITIQUES allaient naître.
Feu MIREREKANO Paul avait alors la lourde tache de créer et porter l’UPRONA au nom de L’ALLIANCE DES BAGANWA. Ainsi en mars 1960, Feu MIREREKANO apparaissait au 1er Congrès de l’UPRONA en binôme avec Feu RWAGASORE. Pour tous les BARUNDI, le message était donné. Clair comme de l’eau de roche, tout le monde savait désormais où se trouvait L’ALLIANCE DES BAGANWA.

Mais en face, on était déjà organisé… Infiltré dans l’UPRONA. Le HIMA NTIRUHWAMA Jean avait multiplié ses VOYAGES BUJUMBURA – MALINE. MALINE, comme NAMUR, étaient des places fortes du VATICAN en BELGIQUE.
Sa première mission dictait par LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS DE 1959 HIMA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE était de prendre LE CONTROLE DE L’UPRONA. Avec comme objectif plus global démanteler – INGOMA Y’UBURUNDI -, soit mettre fin AU ROYAUME MILLENAIRE DES BARUNDI. Et comme le préconisaient LES USA et LA FRANCE, en faire UNE REPUBLIQUE. Permettant l’instauration d’une DICTATURE MILITAIRE. Par ailleurs, Saint Cyr ( LA FRANCE ) ouvrait ses portes à la formation des futures OFFICIERS BARUNDI. Tous devaient être choisis par le HIMA NTIRUHWAMA Jean.

En juin 1960, Feu MIREREKANO était invité avec Feu RWAGASORE, au CONGO, aux cérémonies d’INDEPENDANCE, par Feu LUMUMBA Patrice, Premier Ministre et leader du MNC ( Mouvement National Congolais ). Le CONGO était désormais dirigé par Feu KASA-VUBU Joseph, Président du CONGO et leader de L’ABAKO ( Alliance des Bakongo pour pour l’unification, la conservation et l’expansion de la langue kikongo ). LE PACTE NEO-COLON CONGOLAIS DE 1959 ABAKO – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE entrait en fonction.
Informé par L’ALLIANCE DES BAGANWA d’un attentat contre sa personne qui se fomentait au BURUNDI, dicté par LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS DE 1959 HIMA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE. Feu MIREREKANO décidait de prolonger son séjour au CONGO (ex-Zaïre) pour éviter LA MORT AU BURUNDI. C’était sa 1ère TENTATIVE D’ASSASSINAT en tant que leader de l’UPRONA …

1961 :

Du 4 au 7 janvier 1961, feu le roi MOHAMMED V réunissait déjà à CASABLANCA des pays africains pour S’UNIR en vue de créer une FEDERATION africaine afin de faire face aux COLONS. Souhaitant continuer à gouverner ( activement ou passivement ) en AFRIQUE. L’idée était partagée par Feu LUMUMBA et le tandem MIREREKANO – RWAGASORE, à travers l’UPRONA. Ainsi que FEU KAMBARAGE NYERERE Julius ! C’était LE GROUPE CASABLANCA.

Le 17 janvier 1961, LE PACTE NEO-COLON CONGOLAIS DE 1959 ABAKO – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE assassinait Feu LUMUMBA.
Feu MIREREKANO Paul, n’ayant plus la protection de Feu LUMUMBA décédé, se réfugiait en TANZANIE, chez Feu  NYERERE.

Entre le 8 et le 12 mai 1961, POUSSER PAR LA FRANCE, LE U.K. ET LES USA, des pays comme le LIBERIA, le SENEGAL, le CAMEROUN et le NIGERIA se réunissaient dans la capitale libérienne MONROVIA. Ce groupe ne voulait pas d’UNION entre pays africains, après l’INDEPENDANCE. C’était LE GROUPE MONROVIA.

Le 8 septembre 1961, L’ALLIANCE DES BAGANWA ( CAMP RWAGASORE – MIREREKANO , UPRONA ) éprouvait une joie débordante… L’UPRONA, leur bébé, devenait LE GRAND PARTI DU BURUNDI. Avec à sa tête, Feu RWAGASORE et Feu MIREREKANO.

Le 13 octobre 1961, LE PACTE NEO-COLON 1959 HIMA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE assassinait Feu RWAGASORE, patron de l’UPRONA.
Désormais, il ne restait plus que Feu MIREREKANO Paul… Réfugié en TANZANIE. Entre-temps, l’UPRONA local ( différent de l’UPRONA en exil ) subissait UN COUP D’ETAT INTERNE. Le HIMA NTIRUHWAMA Jean, en mission , prenaient le contrôle du parti. Face à ce fait d’urgence, LE RESEAU DE L’ALLIANCE DES BAGANWA exigeait, malgré le danger, à feu MIREREKANO Paul de rentrer d’exil…
LE PACTE NEO-COLON 1959 HIMA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE était devenu LE PACTE NEO-COLON 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE.

Décembre 1961, M. MAUSS Albert, malade de voir LE RWANDA-URUNDI se préparait à acquérir son INDEPENDANCE. Se donnait la mort par pendaison.

1962 :

Le 19 janvier 1962 , LE PACTE NEO-COLON 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE recevait l’ordre d’enterrer LE PLAN B NEO-COLON. Soit, celui préparé par M. MAUSS Albert décédé, LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS DE Feu BARIBWEGURE Joachim – PP – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE.
Le HIMA NTIRUHWAMA utilisant LA JNR ( Jeunesse Nationaliste Rwagasore = les jeunes de l’UPRONA ) se prit un plaisir immense de massacrer les militants du PP.   4 syndicalistes militants du PP étaient assassinés à KAMENGE : Feu NDUWABIKE Jean ( Secrétaire Générale du P.P. ), Feu NDINZURWA Séverin ; Feu NTAWUMENYAKAZIRI Basile ; et Feu BARUVURA André. C’était un bel exercice pour Le HIMA NTIRUHWAMA Jean qui préparait sa machine de guerre UPRONA / JNR.
De nombreux BARUNDI, sympathisant du P.P., prenaient dès lors le chemin d’exil …
Désormais, Le HIMA NTIRUHWAMA savait que LE PACTE NEO-COLON 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE avait gagné la partie. Il était devenu L’HOMME incontournable et indiscutable des NEO-COLONS.

Juillet 1962, le BURUNDI était indépendant. Feu MIREREKANO Paul rentrait d’exil.

Le 25 août 1962, MIREREKANO était arrêté par le Réseau UPRONA du HIMA NTIRUHWAMA Jean. Mais il était directement libéré par LE RESEAU DE L’ALLIANCE DES BAGANWA.

Le 14 septembre 1962 à MURAMVYA, des élections primaires furent organisées à l’UPRONA. M. NTIRUHWAMA réalisait une fraude électorale massive contre Feu MIREREKANO Paul.
Pour feu MIREREKANO, c’était trop tard LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE avait pris le dessus !

En novembre 1962, les BAHIMA SOTA Sylvère, RUSIGA Paul ( RIGA), SHIBURA Albert, … étaient envoyés étudier à l’ Académie Militaire de Saint-Cyr (France).

1963 :

De plus, pour tromper FEU NYERERE et les sympathisants de FEU LUMUMBA (MNC) exilés, qui, au niveau PANAFRICAIN, étaient du GROUPE CASABLANCA. Des soutiens indéfectibles de FEU MIREREKANO Paul. Le HIMA NTIRUHWAMA Jean demandait aux – ABADASIGANA – ( nom des Militants UPRONA, créé par Feu MIREREKANO ) de se classer en GROUPE CASABLANCA et GROUPE MORONVIA. Lui, se classant leader du GROUPE CASABLANCA, avec ses sympathisants. Les autres, aile UPRONA MIREREKANO, en GROUPE MORONVIA.
Au delà du FILTRE PANAFRICAIN que procurait ce choix des – ABADASIGANA – , il permettait aussi de SAVOIR qui étaient au sein de l’UPRONA proche de MIREREKANO.
Ainsi pouvaient commencer les massacres au sein de l’UPRONA …

Le 15 janvier 1963, au stade de GITEGA, LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE décidait de faire pendre LES FILS BARANYANKA. Afin d’affaiblir LE RESEAU DE L’ALLIANCE DES BAGANWA et MIREREKANO.

Le 26 février 1963, MIREREKANO était de nouveau jeté en prison, cette fois à MPIMBA, par le HIMA NTIRUHWAMA ( LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE ) . LE RESEAU DE L’ALLIANCE DES BAGANWA le faisait relâché le 17 juillet 1963, avec l’intervention personnelle du MWAMI Feu MWAMBUTSA IV.

1964 :

Le 13 mai 1964, Feu KAMATARI Ignace, Frère de Feu MWAMI MWAMBUTSA IV, était assassiné par le HIMA NTIRUHWAMA Jean et LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE.

Juin 1964, menacé de plus en plus de morts par LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE, Feu MIREREKANO Paul reprenait le chemin de l’exil vers le RWANDA.
Le RWANDA était sous LE PACTE NEO-COLON 1959 Feu KAYIBANDA / PARMEHUTU – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE. Feu MIREREKANO Paul vivait au RWANDA en résidence surveillée. Sa vie n’y était pas un long fleuve tranquille. LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE avait une main mise sur lui. A tout moment, il pouvait être assassiné au RWANDA.

Feu MIREREKANO ET L’ALLIANCE DES BAGANWA espérait encore reprendre le pays en main. Une délégation officieuse était fréquemment menée vers Feu NYERERE. Quand AU PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE, mené par le HIMA NTIRUHWAMA Jean, il poursuivait sa purge au sein de L’UPRONA. Visant LE RESEAU DE L’ALLIANCE BAGANWA.

Entre le 14 et 15 décembre 1964, Monseigneur GIHIMBARE Gabriel, aumônier militaire, et son auxiliaire de l’archevêché de GITEGA, étaient assassinés par le Réseau du HIMA NTIRUHWAMA. Tout cela avant son sacre.

1965 :

Le 15 janvier 1965, Feu NGENDANDUMWE Pierre était assassiné par le Réseau du HIMA NTIRUHWAMA.

Mai 1965, Feu MIREREKANO Paul toujours en exil, LE RESEAU DE L’ALLIANCE DES BAGANWA mobilisait. Remportait les élections face au CAMP NTIRUHWAMA et LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE totalement défaits !

Lors de la campagne électorale, LE RESEAU DE L’ALLIANCE DES BAGANWA avait entouré Feu SINIREMERA Catherine, EPOUSE de feu MIREREKANO Paul. Elle avait réalisé CETTE CAMPAGNE pour le compte de son mari exilé. En montrant une photo de son mari, elle remportait sa circonscription HAUT LA MAIN.
Victorieuse, Feu MIREREKANO Paul , encouragé par la victoire de son camp. En situation difficile au RWANDA. Il rentrait triomphalement exercer son mandat de député dont de Vice-Président de l’Assemblée Nationale.

Le 17 juillet 1965, Feu le MWAMI MWAMBUTSA rentrait de GENEVE avec un arsenal militaire impressionnant que LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE  avait commandé pour le compte du BURUNDI.

Le 10 août 1965 , LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE  faisait rentrer d’urgence au pays les officiers burundais formés à l’Ecole militaire de Saint Cyr. Envoyés par Le HIMA NTIRUHWAMA Jean en 1962.
Notamment les BAHIMA : SHIBURA Albert, RUSIGA Paul, et SOTA Sylvère. Accueillis en grande pompe par le camp du HIMA NTIRUHWAMA et LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE ( MICOMBERO , HENNIQUIAU ).

En réalité LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE & LE PACTE NEO-COLON CONGOLAIS DE 1959 ABAKO – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE devaient INSTAURER DES NOUVEAUX REGIMES MILITAIRES au BURUNDI et au CONGO. Comme cela avait été prévue en 1959.

Le 11 octobre 1965, en termes d’échauffement, M. SHIBURA Albert fomentait à 2 reprises, mais sans succès une jacquerie dirigée contre le MWAMI MWAMBUTSA. Écopant d’une simple incarcération. Car, malgré la victoire des UPRONISTES du RESEAU DE L’ALLIANCE DES BAGANWA & Feu MIREREKANO , les postes régaliens du BURUNDI demeuraient au main du PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE.

Dans la nuit du 18 et 19 octobre 1965, LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE, utilisant le nouveau arsenal militaire récemment arrivé , organisait UN COUP D’ETAT MILITAIRE contre INGOMA Y’UBURUNDI.
Le Suisse M. Jean ZIEGLER sur ce “Coup d’Etat manqué du 18 octobre 1965”, concluait que le coup d’Etat avait été dirigé par des jeunes barundi, officiers tutsi (des Bahima) brevetés de l’Ecole militaire de Saint-Cyr.
LES HIMA SOTA, RUSIGA, SHIBURA s’étaient mis à l’œuvre en organisant LE COUP D’ETAT MILITAIRE AU BURUNDI. En attendant celui de NOVEMBRE 1965 au CONGO, pour INSTALLER Feu MOBUTU.

19 octobre 1965, en milieu de matinée, vers 10 heures ou 11 heures, la ” prétendue” mutinerie était maîtrisée. Les capitaines HIMA MICOMBERO et RUSIGA descendaient très tôt le matin de GITEGA à la tête de troupes de para-commandos.

LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE se mit à pourchasser LE SECRETAIRE D’ETAT A LA GENDARMERIE SERUKWAVU Antoine pour éviter un mal entendu … .. Ce dernier fuyant au RWANDA pour éviter LA MORT.

Le capitaine HIMA MICOMBERO annonçait dans une déclaration radiodiffusée qu’un COUP D’ETAT avait été déjoué et que les responsables seraient sévèrement punis.
Pour L’OPINION INTERNATIONALE , Le PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE avait accusé Feu MIREREKANO Paul du COUP D’ETAT CONTRE INGOMA Y’UBURUNDI. Notamment avec Feu  NYANGOMA Gervais pour essayer d’être crédible …
Ce qui était une ABERRATION pour les BARUNDI. Car c’est LE RESEAU DE L’ALLIANCE BAGANWA qui l’avait choisi, comme fils du ROYAUME -INGOMA Y’UBURUNDI-, mandaté pour prendre la tête de l’UPRONA.

L’intervention de la coopération militaire BELGE sous la supervision du Colonel VERWAYEN était louée par le HIMA NTIRUHWAMA & Co.    HENNIQUIAU, tel Ponce Pilate, lui, s’en était lavé les mains. Les Chefs d’Etat-major Général de l’armée  au Burundi depuis 1962, malgré l’indépendance, étaient des officiers BELGES.   Le commandant VERWAYEN ( et non  VERWHEIN ) était chef d’état major de l’armée burundaise jusqu’en  mars 1966.

Le 20 octobre 1965, le Colonel VERWAYEN du PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE exilait in extremis Feu MWAMI MWAMBUTSA vers le CONGO. Alors que le HIMA NTIRUHWAMA & Co + ( MICOMBERO, HENNIQUIAU ) lui avait réservé UN CERCUEIL. Avant son départ pour L’EXIL, faisant signé à Feu MWAMBUTSA , un arrêté-royal instaurant l’état de régime militaire d’exception, confia ainsi tout le pouvoir au HIMA NTIRUHWAMA & ses militaires formés.
LE SECRETAIRE D’ETAT A LA GENDARMERIE Feu SERUKWAVU Antoine, chassé la veille vers le RWANDA était assuré d’être dans la main du PACTE NEO-COLON 1959 Feu KAYIBANDA / PARMEHUTU – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE.
LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE exultait et propulsait à la tête du BURUNDI le HIMA MICOMBERO Michel, SECRETAIRE D’ETAT A LA DEFENSE NATIONALE.

A partir de ce moment , le HIMA NTIRUHWAMA et LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE allaient exécuter à mort toutes les personnalités du RESEAU DE L’ALLIANCE DES BAGANWA. C’est à dire tous les fils BAHANZA, BAJIJI, BASHUBI, BAVUMU, BANYAKARAMA MFYUFYU, BENEGWE liés au ROYAUME -INGOMA Y’UBURUNDI-. L’ossature d’INGOMA Y’UBURUNDI. Objectif en finir avec LE ROYAUME DU BURUNDI et en faire UNE REPUBLIQUE.

Le 21 octobre 1965, un Conseil de Guerre, réuni sous les ordres du HIMA MICOMBERO à BUJUMBURA, condamnait à mort 7 officiers de gendarmerie (dont  Feu MUGABONIHERA Isidore ), 2 officiers de l’armée nationale et  27 militaires.  Ils  furent  immédiatement exécutés. MICOMBERO supprimait tous ses témoins gênants. Ces officiers  gendarmes et militaires s’étaient tous illustrés en voulant protéger Feu MWAMI MWAMBUTSA.

Le 25 octobre 1965, Feu MIREREKANO Paul, Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale, était exécuté.

Le 26 octobre 1965, exécution de 7 officiers et de 2 adjudants de la Gendarmerie.

Le 28 octobre 1965, exécution de 10 personnalités :
– Feu NYANGOMA Gervais, Ambassadeur, Directeur général du Premier ministère;
– Feu BUCUMI Emile, Président de l’Assemblée Nationale,
– Feu NTIMPIRAGEZA, Président du Parti Populaire,
– Feu BURARAME Pierre, Ministre de l’Economie,
– Feu MAYONDO Patrice, deuxième Vice – Président de l’Assemblée Nationale,
– Feu NIRIKANA,Chef de Cabinet au ministère de l’Economie,
– Feu NDIMANYA Ignace, Premier Vice – Président du Sénat,
– Feu BUCUMI Louis, Directeur des Impôts.
– Feu NCAHORURI Léonard , Ministre de l’Education nationale ( condamné à la servitude pénale à perpétuité).

Des massacres seront organisés à MURAMVYA, notamment dans les communes BUSANGANA et BUKEYE. Pour le HIMA NTIRUHWAMA, il fallait que tous les membres du RESEAU DE L’ALLIANCE DES BAGANWA disparaissent.

Le 16 décembre 1965, il y avait des exécutions de 22 condamnés dont : 
– Feu BAMINA Joseph, Président du Sénat du Burundi,
– Feu MAYONDO Patrice ;
– Feu BENYUJE Emile ,  Député de la circonscription de RUTEGAMA – KIGANDA, siégeant au CONSEIL DE LA COURONNE ( Famille du MUTABAZI  BIHOME ) ;
– Feu NTIMPIRANGEZA,
– Feu BURARAME Pierre ;
– Feu MIBURO Etienne, gouverneur de la Province de MURAMVYA;
– Feu KARIBWAMI Sylvestre, 2ème vice-président du Sénat ;
– Feu NZOBAZA Mathias, Elu député en 1965 ;
– Feu BARUMPOZAKO Marc, Elu dans la circonscription de MURAMVYA aux législatives de 1961 ;
– Feu NTAHONDI Jacques, Député Bourgmestre de MPINGA-KAYOVE ( Parti du Peuple );
– Feu WAKABWA Sicaire, Directeur de l’école primaire de MUNANIRA à MURAMVYA ;
– Feu SABWIGI Anicet, Inspecteur des écoles primaires de MURAMVYA ;
– Feu GASHATSI Marc, citoyen de MURAMVYA ;
– Feu KAZIRUKANYO Pierre, citoyen de MURAMVYA ;
– Feu KABARUNDI Cyprien , citoyen de MURAMVYA ;
– …
S’en suivaient les exécutions d’une soixantaine de personnes au Stade Prince Louis Rwagasore à Bujumbura à la lueur des phares des véhicules militaires.  Les provinces de MURAMVYA et de BURURI étaient ratissés.

PLUS DE 50.000 BARUNDI trouvaient LA MORT entre septembre et décembre 1965. Exécutions orchestrées par le HIMA NTIRUHWAMA et LE PACTE NEO-COLON BURUNDAIS 1959 – 1961 HIMA / UPRONA – VATICAN / USA / FRANCE / BELGIQUE.

POUR LIRE PLUS

[ https://www.youtube.com/watch?v=QyDdM4UFr4Q ]

PHOTO / IMAGES : Het Nieuwsblad | Lemarchand | alencontre.org | cvce.eu | patricksota.unblog.fr | iwacuburundi.org | Jimmy Elvis Vyizigiro | Burundi-Agnews.org | trshow.info | revuelimite.fr | veritas2010.over-blog.fr | flickr.com/photos/pgkivu/8626399757/lightbox/ | yaga-burundi.com

PHOTO / IMAGES : Het Nieuwsblad | Lemarchand | alencontre.org | cvce.eu | patricksota.unblog.fr | iwacuburundi.org | Jimmy Elvis Vyizigiro | Burundi-Agnews.org | trshow.info | revuelimite.fr | veritas2010.over-blog.fr | flickr.com/photos/pgkivu/8626399757/lightbox/ | yaga-burundi.com

SOURCES : BURUNDI-AGNEWS.ORG, NAHIMANA P.