Pendant la traque des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) contre les rebelles des Forces démocratiques pour la Libération du Rwanda ( FDLR), la Mission de l’ONU pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) a établie une task force de protection de l’enfant, a indiqué Charles Bambara, porte-parole de cette mission onusienne lors de la conférence de presse hebdomadaire des Nations unies tenue mercredi à Kinshasa.

“Afin de répondre à la protection des enfants pendant les opérations militaires contre les FDLR, la MONUSCO a établi une ’Task Force’ de protection des enfants qui surveillera toutes les violations des droits de l’enfant et soutiendra les enfants qui s’ échappent des groupes armés”, a dit M. Bambara.

Selon le porte-parole onusien, des campagnes de sensibilisation seront menées à travers les radios locales avec des messages appelant les groupes armés à libérer des enfants dans leurs rangs.

“Nous exhortons les groupes armés à libérer leurs enfants à la MONUSCO, afin qu’ils puissent commencer une vie normale, aller à l’école, apprendre un emploi, laisser derrière eux pour de bon une vie dans la brousse et cesser de commettre des crimes au nom de commandants de groupes armés. Ce sont des enfants, pas des soldats “, a poursuivi M. Bambara.

Au cours de deux dernières semaines, 75 enfants ont été victimes de la violence liée au conflit en RDC. 67 enfants associés aux groupes armés (tous garçons) se sont échappés ou ont été séparés au Nord-Kivu, au Sud-Kivu, au Katanga et à la province Orientale

“Deux jeunes filles ont été victimes de violence sexuelle, une fille et un garçon ont été tués et un autre a été enlevé par les parties au conflit. Les FARDC ont libéré de la détention trois enfants, après avoir été arrêtés pour être associés aux groupes armés”, a-t-il conclu

Avec Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.