Rwanda,  finie la formation militaire des réfugiés Burundais, ils sont déjà stationnés en RDC

Sur cette photo en tenue militaire congolais, ils sont Burundais, celui qui est accroupi est originaire de Muramvya, il a déserté à l’institut supérieur des cadres militaires (ISCAM) en 2016, après l’échec des attaques des camps militaires à Bujumbura, pour ensuite aller se faire enrôler dans la rébellion qui était en préparation au Rwanda et dont les recrus provenaient essentiellement du camps de Mahama, où les instructeurs militaires Rwandais s’activaient sans relâche, pour leur distiller les techniques de combat en vue d’attaquer le Burundi dès que toutes les conditions seraient réunies.

Pour les sceptiques il faut savoir que ce déserteur de l’Iscam a encore ses parents qui vivent au Burundi précisément à Kiganda mais originaires de Rutegama, les deux autres qui sont debout étaient des conducteurs de Bajaj en Mairie de Bujumbura. Hier soir, via un document audio, nous avons appris que le Rwanda a acheminé en RDC des renforts en hommes armés à cet effet, les témoins oculaires ont dénombré 23 camions transporteurs de troupes. Par ailleurs, cette semaine d’autres témoins oculaires ont observé plusieurs rotations d’avions militaires cargos qui débarquaient dans le Kivu des hommes et du matériel de guerre.

Personne ne peut être dupe de croire que tous ces efforts sont déployés pour sécuriser les prochaines élections en RDC, c’est bel et bien le Burundi qui est visé. Mais comme on dit « l’homme propose et Dieu dispose » de même qu’on dit « qu’un homme averti en vaut deux » ibuye ryaserutse,…

Il y a quelques temps on avait posé une question à un haut responsable Burundais que tout le monde connait, question qui était en même temps cynique, dont voici : Mr vous avez beaucoup de difficultés à gérer votre pays et même la communauté internationale s’en inquiète et ce dernier de répondre que ceux qui ont des facilités à gérer leurs pays aujourd’hui, demain ils pourraient aussi connaître des temps difficiles. Cette parole pleine de sagesse visiblement était prémonitoire car pour la plupart de ces pays dits « de la communauté internationale »  ont des problèmes internes dont certains sont carrément des crises politiques rondement ouvertes et graves.

Les velléités de guerre que cette communauté internationale laisse germer en RDC, visant le Burundi avec comme fer de lance un voisin qui ne s’en cache plus, pourront éventuellement déstabiliser davantage la sous-région mais n’aboutiront pas à l’anéantissement du Burundi. Qu’on se le dise et comme on dit chez nous : les poussins ne grandissent pas grâce à la charité de l’épervier.

Quant à ces Burundais égarés qui croient que s’allier avec le diable ça va leur procurer une bénédiction divine, ils ne perdent rien pour attendre car ils sont déjà honnis.

 

Ruvyogo Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.