Un détachement de “huit militaires” belges sera déployé dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) dans les prochains jours pour “renforcer les capacités” de la Brigade de Réaction Rapide congolaise, a annoncé vendredi le gouvernement belge.

Ces huit instructeurs seront basés à Kindu, chef-lieu de la province de Maniema, et encadreront d’avril à juin la “formation d’une compagnie de reconnaissance” des Forces armées de la RDC (FARDC), selon un communiqué.

Ils seront en particulier chargés de renforcer une unité d’élite, la 31e Brigade de Réaction Rapide, a précisé le ministre de la Défense, Steven Vandeput.

Cette brigade congolaise, composée de trois bataillons, a été “formée entre 2008 et 2014” par la Belgique, selon la même source.

La mission sera suivie par l’envoi à Kindu d’une compagnie de 150 autres militaires belges pour un “exercice de synthèse de cette formation” qui durera un mois, entre novembre et décembre, a ajouté le gouvernement du Premier ministre Charles Michel.

Des groupes armés, en premier lieu les rebelles rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), restent actifs dans l’est de la RDC, en proie à des conflits depuis plus de 20 ans.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a évoqué jeudi une “stratégie de sortie” pour sa mission en RDC, la Monusco, mais a notamment lié ce retrait à la mise sur pied d’une “force congolaise de réaction rapide” efficace.