RD Congo : 250 combattants de la rébellion rwandaise se sont rendus volontairement depuis Mai dernier (officiel) (APA 04/08/14)

Quelque 250 combattants de la rébellion rwandaise des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) ainsi que 450 de leurs dépendants se sont rendus depuis le début le 30 mai dernier de l’opération de désarmement volontaire, a appris APA dimanche à Kinshasa de source officielle.

L’annonce a été faite par le ministre congolais des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda Ntungamulongo au lendemain d’une réunion d’évaluation tenue samedi dans la capitale congolaise.

Cette réunion a regroupé autour du ministre congolais les ambassadeurs des pays membres de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), de la Conférence internationale pour la région des Grands Lacs (CIRGL), en présence du chef de la Mission de l’ONU pour la stabilisation en RD Congo (MONUSCO), Martin Kobler.

Elle s’est tenue en prélude à la réunion du Conseil de sécurité prévue le 7 août sur la problématique du désarmement des FDLR et leur rapatriement volontaire.

Les 250 FDLR et leurs dépendants se sont rendus dans la localité de Kanyabayonga, dans la province du Nord-Kivu, et à Walungu, dans la province voisine du Sud-Kivu (Est du pays), avec l’appui logistique de la Mission onusienne et sous la protection des Forces armées de la RDC (FARDC) et de la SADC.

Ils devront quitter ces deux provinces frontalières du Rwanda pour être relocalisés à Kisangani, dans la province Orientale (Nord-Est), avant leur rapatriement au Rwanda ou leur relocalisation dans un autre pays en dehors de la région des Grands Lacs, a indiqué le ministre congolais.

Le chef de la MONUSCO, également représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en RDC, a salué les efforts du gouvernement congolais dans le processus de rapatriement volontaire des FDLR.

Il a également salué la coopération entre le gouvernement congolais, la SADC, la CIRGL et la MONUSCO dans le cadre de ce désarmement volontaire de ces combattants rwandais qui se sont réfugiés en RDC depuis 20 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.