“Qui a tué le Khashoggi rwandais ?

Dans la presse, ce mardi 15 janvier, la décision attendue de la CPI sur le sort de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo et son ancien ministre Charles Blé Goudé. Le début, demain, des auditons sur la mort de l’ex-patron des renseignements rwandais en Afrique du sud en 2013. Le sort des réfugiés vénézuéliens au Pérou. Et un menu signé Donald trump.

En Afrique du sud, les auditions sur la mort, le 31 décembre 2013, à Johannesburg, de l’ex-chef des renseignements extérieurs rwandais, débuteront demain.

A cette occasion, Courrier International republie un article du journal City Press, qui avait raconté, quelques jours après la mort de Patrick Keregeya, son parcours et les circonstances de sa disparition, comment cet ancien fidèle du président Paul Kagame avant de se brouiller avec lui, avait été retrouvé étranglé dans une chambre d’hôtel.

A l’époque, le journal sud-africain faisait déjà état des accusations formulées par les détracteurs de Kagame, soupçonné d’être le responsable d’un assassinat perpétré par ses services de sécurité. Le président rwandais, dont les partisans défendaient, eux, le bilan, en mettant en avant la stabilité et la certaine prospérité du Rwanda, jusque-là en proie aux troubles.

City Press évoquait aussi «les preuves de l’implication des forces de sécurité de Paul Kagame dans les assassinats de ses opposants sur tout le continent africain» détenues par Amnesty International et Human Rights Watch, et les accusations des Nations unies, sur la façon dont le président rwandais avait «fomenté la rébellion dans l’est du Congo» , où elles avaient «découvert que ses forces avaient commis des atrocités»..

Ces éléments sont de nouveau évoqués, 5 ans plus tard, par The Guardian, qui se demande «qui a tué le chef espion exilé».

«L’opposant Patrick Karegeya avait fui en Afrique du sud, où il avait finalement été assassiné lors d’une attaque bien planifiée», écrit le journal, qui le présente comme «le Khashoggi du Rwanda», l’équivalent rwandais du journaliste saoudien assassiné en Turquie par les services de sécurité du royaume. D’après le quotidien britannique, les auditions qui débutent demain en Afrique du sud constituent une source «d’attention malvenue pour le dirigeant célébré du Rwanda».

https://www.france24.com/fr/20190115-rev-press-cote-ivoire-gbagbo-ble-goude-cpi-rwanda-kagame-patrick-keregeya-venezuela

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.