Des pays, au Conseil de Sécurité de l’ONU, demandent la levée des sanctions économiques injustes contre le Burundi
Photo : burundi-forum
Photo : burundi-forum

New York, 26/02/2017 – Au Conseil de Sécurité (CS) de l’ONU, concernant le Burundi, l’ Ambassadeur Ethiopien à l’ONU  Tekeda Alemu  a expliqué : “Malgré un processus de paix bloqué et des défis économiques et humanitaires liés au retour de réfugiés, le Burundi dispose d’institutions solides. Pour exemple d’une telle force, voyez son Armée en Somalie contre les Al-Shabaab… L’amélioration de l’état sécuritaire au Burundi est très remarquable. La stabilité et une paix durable au Burundi restent essentielles … Prendre des sanctions contre le Burundi n’est pas une bonne approche,il faut plutôt l’appuyer pour booster son économie“.

La Bolivie demande, aussi, au CS de l’ONU, la levée des sanctions prises contre le Burundi, notamment par les pays occidentaux :  Nous saluons la décision du 19ème sommet de l’East African Community ( @jumuiya )  qui a mis en avant l’appropriation régionale du processus de dialogue interburundais par la sous région…  Les sanctions unilatérales qui ont été prises contre le Burundi par certains de ses partenaires doivent être levés car elles violent la Charte de l’ONU et ont des conséquences néfastes sur la mise en œuvre de l’Agenda 2030 du Departement des Affaires Politiques (@UN_DPA) de l’ONU.  La Bolivie a rappelé que plus de 60.000 réfugiés burundais vont être rapatrié pendant cette année 2018.

Le Kazakhstan, au CS ONU, a expliqué que la situation socio-économique du Burundi méritait une attention de la part de la Communauté Internationale pour aider le pays dans ses efforts de relèvement économique, en appuyant l’approche régionale de l’EAC, qui a demandé depuis un an de stopper les sanctions économiques contre le Burundi.

Concernant la note de M. Michel Kafando, le Franco-Burkinabé, envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU, qui fait une remarque sur la réforme constitutionnelle burundaise en cours …

La Guinée Equatorial au Conseil de sécurité :   l’ONU n’a jamais émis des préoccupations sur les autres cas similaires de révision constitutionnelle dans la région et ailleurs, le Burundi ne doit pas faire exception à la règle. C’est une affaire burundo-burundaise… Je salue les efforts remarquables du Président Nkurunziza Pierre ( @pnkurunziza ) du Burundi visant à stabiliser définitivement son pays.

Le Pérou a ajouté, au Conseil de sécurité ONU : la révision constitutionnelle relève exclusivement de la souveraineté nationale. Ce qui est essentiel est de consulter la population afin qu’elle y participe largement.

Tous ces pays  considèrent que la stabilité et une paix durable au Burundi restent essentielles, en demandant,au CS de l’ONU, la levée de sanctions économiques injustes contre le Burundi.

SOURCES :  Twitter / Amb. Albert SHINGIRO‏ @AShingiro ; Nahimana P.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.