La formation libérale VVD du Premier ministre Mark Rutte est en tête des élections législatives néerlandaises, selon les résultats partiels publiés jeudi matin sur base des votes de 366 communes sur 388.

Les libéraux sont crédités de 33 sièges et sont suivis par l’extrême droite, le PVV de Geert Wilders, qui devrait engranger 20 sièges et s’isole donc en deuxième position dans ces résultats partiels. Les travaillistes du PvdA, actuellement dans la coalition gouvernementale, accusent un recul historique, tombant à 9 sièges.

A l’issue du décompte de 93,2 % des bulletins de vote, les chrétiens-démocrates du CDA et la formation centriste D66 sont à égalité en troisième place, crédités de 19 sièges chacun. Les écologistes de GroenLinks grimpent à 14 sièges, une progression fulgurante pour ce parti qui n’occupe que quatre sièges actuellement dans l’hémicycle. Les Verts sont à égalité avec l’extrême gauche du SP, qui n’a perdu qu’un siège.

La formation d’extrême droite de Geert Wilders, qui a longtemps dominé les sondages, n’a pas atteint les 30 sièges qu’elle visait.

Taux de participation élevé

Le taux de participation est particulièrement élevé pour ces élections législatives. Selon les sondages de sortie des urnes, 81 % des 12,9 millions d’électeurs potentiels ont voté. Une participation beaucoup plus importante qu’en 2012 (74,6 %).

Certains bureaux de vote de La Haye et de Rotterdam resteront ouverts au-delà de 21h00 à la suite des files importantes dues à la participation massive des électeurs aux élections législatives néerlandaises. Toutes les personnes qui seront encore dans la queue auront la possibilité de déposer leur vote, ont fait savoir les deux villes mercredi soir. Pour les retardataires, les bureaux de votes seront fermés.

Source Le Soir