source : Xinhua, 24-09-2014
Les diplômes de licence délivrés par les établissements burundais d’enseignement supérieur, publics et privés, sont bel et bien reconnus au niveau de la Communauté Est-Africaine (CEA), qui regroupe le Burundi, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda et la Tanzanie, a rassuré mardi Mme Sylvie Hatungimana, secrétaire exécutive permanente de la Commission Nationale de l’Enseignement Supérieure (CNTS).

La preuve est que la mobilité des étudiants burundais est tout à fait effective, aussi bien au niveau privé qu’au niveau des bourses de l’Etat, particulièrement au sein des pays de la CEA, où les diplômes de licence sont toujours bien reconnus, a expliqué Mme Hatungimana au cours d’un point de presse à Bujumbura.

“Je voudrais attirer votre attention sur une chose pour lever toute équivoque : harmonisation ne veut pas dire uniformisation. Car c’est uniquement une manière de se reconnaître mutuellement les qualifications. Parce que l’harmonisation ne vient pas gommer l’autonomie des pays. C’est pourquoi, pour autant qu’un diplôme ait été délivré dans un cadre légal par les autorités académiques burundaises, c’est que les autorités académiques des autres pays de la CEA reconnaissent ce diplôme comme tel”, a-t-elle dit.

“Il ne faut même se poser la question, car la licence burundaise est tout à fait reconnue au sein du territoire de la CEA. Je brandis comme preuves plusieurs cadres burundais qui ont décroché des diplômes de master à Nairobi, à Makerere, à Kigali, etc. Je pense sur cette question vous pouvez être rassuré”, a ajouté Mme Hatungimana.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.