Le Colonel Mouammar Kadhafi aurait prédit que des djihadistes attaqueraient l’Europe s’il venait à perdre le pouvoir, au cours de deux conversations téléphoniques qu’il avait eues le 25 février 2011 avec le Premier ministre britannique de l’époque, Tony Blair, à un moment où la Libye était gagnée par la guerre civile.

Blair avait appelé le dirigeant libyen pour lui enjoindre de quitter Tripoli et de se mettre à l’abri.
muammargaddafi1.jpg
“Ils [les djihadistes] veulent prendre le contrôle du pourtour méditerranéen, puis ils attaqueront l’Europe”, a dit le dictateur libyen, au cours du premier appel, avant d’ajouter:
L’histoire est aussi simple que cela: une organisation a mis en place des cellules dormantes en Afrique du Nord. Elle s’appelle “L’organisation Al Qaeda en Afrique du Nord”. Les cellules dormantes en Libye sont similaires aux cellules dormantes qui existaient aux Etats Unis avant les attentats du 11 septembre. Ils ont réussi à se procurer des armes et ils terrifient les gens. Les gens ne peuvent plus sortir de chez eux… C’est une situation de djihad. Ils ont des armes et ils terrorisent les gens dans la rue”.

4 heures plus tard, au cours d’un second appel téléphonique, Kadhafi a expliqué à Tony Blair qu’il se sentait le devoir de combattre cette organisation:

Je dois armer les gens et les tenir prêts à se battre. Des Libyens vont mourir, il y aura des dégâts sur tout le pourtour méditerranéen, l’Europe, et le monde entier. Ces groupes armés utilisent la situation [en Libye] pour se justifier, et nous devrions les combattre”.

3 semaines après ces appels, une coalition de l’OTAN a bombardé la Libye, conduisant à la destitution de Kadhafi en août 2011. En octobre, le dictateur avait été tué à Sirte alors qu’il s’était dissimulé dans une canalisation d’égout.

L’existence de ces conversations téléphoniques a été révélée dans le cadre d’une enquête d’une commission parlementaire britannique, qui tente d’analyser les conditions de l’effondrement de la Libye, et qui a publié leurs retranscriptions ce jeudi.

Le dictateur avait vu juste, puisque la Libye est toujours engluée dans une terrible guerre civile, et que l’organisation djihadiste de l’Etat islamique (EI) s’est emparée de grandes parties de son territoire.

par Mylène Vandecasteele · 07 janv. 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.