Burundi / Globalisation – Elections 2020 : Des mesures sécuritaires face aux guerres géopolitiques

GLOBALISATION, ELECTIONS DEMOCRATIQUES 2020, SECURITE, JUSTICE – BUJUMBURA, 3/04/2019 – A un an des élections démocratiques burundaises de 2020, pour faire face aux agressions de plus en plus importantes, liées à l’industrie des multinationales occidentales ( UE, USA,  Haut Commissariat des Droits de l’Homme ONU , CPI, HRW, FIDH, Amnisty Internationale, RFI, AFP, BBC, Le Monde Afrique, VOA etc. ) ayant de gros intérêts en Afrique, notamment dans les Grands Lacs Africains, à l’instar des sanctions injustes des USA [ https://www.federalregister.gov/documents/2015/11/25/2015-30191/blocking-property-of-certain-persons-contributing-to-the-situation-in-burundi ; https://www.bbc.com/afrique/region-47665161 ; http://lesignalducontinent.over-blog.com/2016/05/des-sanctions-occidentales-pour-raisonner-kinshasa-joseph-kabila-et-17-proches-vises.html ; https://afrique.lalibre.be/9445/rdc-des-senateurs-democrates-veulent-plus-de-sanctions-americaines-contre-kinshasa/ ] et des sanctions injustes de l’Union Européenne (EU) [ https://www.consilium.europa.eu/fr/press/press-releases/2015/10/01/burundi-sanctions/ ; https://www.europeansanctions.com/2018/11/us-extends-burundi-sanctions/ ; https://www.rtbf.be/info/monde/detail_rdc-l-union-europeenne-prolonge-ses-sanctions-notamment-contre-le-candidat-du-pouvoir?id=10094274 ] qui, pour épauler les Guerres Géopolitiques en Afrique de leurs multinationales face à la Chine notamment, sanctionnent des personnalités africaines, souvent membres des gouvernements africains, qui montrent leurs résistances, avec une détermination nationaliste, face aux agressions de ces derniers, les Ministères burundais des Affaires Etrangères, de l’East African Community (EAC), de la Défense, de la Sécurité publique, et de la Justice et le Parlement Burundais ( Députés, Sénateurs, Députés burundais à l’ EAC, Députés à l’Union Africaine )  souhaiteraient réfléchir actuellement à une loi qui pourrait permettre à l’Etat du Burundi , en coordination avec l’EAC et l’Union Africaine (UA) dont son Conseil de Sécurité, d’émettre une INTERDICTION D’ENTREE SUR LE TERRITOIRE AFRICAIN et METTANT UN GEL AUX AVOIRS des individus et organisations occidentaux qui seraient impliqués dans la déstabilisation du Burundi.

Photo : sputnik
Photo : sputnik [ https://www.youtube.com/watch?v=OjEsCSBP8gs ]

En Afrique, le Burundi a été le premier pays du monde à sortir de la Cour Pénale Internationale (CPI) au Pays-Bas ( en Occident – ancien pays esclavagiste et coloniale, hébergeant de nombreuses multinationales occidentales  ). Depuis l’indépendance du Burundi en 1962, chaque élection démocratique burundaise a été synonyme de violences électorales produites par des interférences extérieurs occidentales, causant de nombreuses victimes burundaises.  En 2015, année électorale,  le Burundi a subi une “Révolution de Couleur” suivie d’un coup d’état militaire raté. Depuis, une “Guerre Humanitaire” contre le Burundi a été déclaré par l’intermédiaire de cette industrie des multinationales occidentales.

Photo : Intumwa
Photo : BdiAgnews
Photo : BdiAgnews

SOURCES : NAHIMANA P.