ONU : Le Secrétariat Générale de l’ ONU ne prête pas oreille au dernier rapport de la Commission d’enquête des Nations Unies sur le Burundi

ONU, GLOBALISATION, GEOPOLITIQUE DES GRANDS LACS AFRICAINS , DEFENSE, SECURITEGENEVE, 04/09/2019 – La Commission d’enquête des Nations Unies sur le Burundi, non reconnu par l’Etat du Burundi, a publié un rapport [ https://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=24941&LangID=F ].

 

 

 

 

 

RDC: "Les Nations unies n'abandonneront pas le peuple congolais ( Photo : TV5 Monde  02/09/2019 )
RDC: “Les Nations unies n’abandonneront pas le peuple congolais ( Photo : TV5 Monde 02/09/2019 )

Le Secrétaire Général de l’ONU, M. Antonio Guterres, de retour d’un voyage de terrain dans les Grands Lacs Africains, notamment en RDC Congo, pays voisin du Burundi, n’a rien vu de tout ce que raconte ce n-ième rapport trop politisé… Il n’a pas voulu y prêter oreille.

Ce rapport de cette Commission d’enquête des Nations Unies sur le Burundi, produit par le Haut Commissariat des Droits de l’Homme ONU, est critiqué, comme étant trop politique , à l’intention de l’industrie des multinationales occidentales, en guerre géopolitique contre la Chine dans la région des Grands Lacs Africains.

Voici ce qu’en disent les autorités burundaises, sur Twitter :

Pour l’Ambassadeur Willy NYAMITWE, Conseiller senior à la Présidence du Burundi :

Aux journalistes qui sollicitent ma réaction au rapport politiquement motivé de M. Doudou Diène et Compagnie: “Le Burundi n’est plus intéressé de répondre aux mensonges et à la manipulation d’opinion de la part de certains occidentaux qui ne visent que la déstabilisation du Burundi” ( cfr. CDH42 )

Pour l’Ambassadeur, Représentant Permanent du Burundi aux Nations Unis, Albert SHINGIRO :

Comme au temps de l’esclavage et de la colonisation où des africains étaient utilisés pour vendre d’autres africains, voilà que le “Sénégalais” M. Doudou Diène, président de la soi disant commission d’enquête sur le Burundi, récidive et sort un autre rapport fallacieux pour déstabiliser le Burundi.
Le peuple Burundais est conscient que le complot de 2015 contre les institutions élues n’est pas mort et enterré. Certains acteurs comme le “Sénégalais” Doudou Diene et alliés cherchent à le faire ressusciter par des rapports perfides pour déstabiliser le Burundi à la veille des élections de 2020.

Les membres de – la Commission d’enquête des Nations Unies sur le Burundi – sont des consultants pour l’industrie des multinationales occidentales, notamment le fameux réseau SOROS.
Les lobbies des multinationales occidentales ont réussi à gangrener le Haut Commissariat des Droits de l’Homme ONU à Genève. Cela finit par fatiguer même le Secrétaire Général de l’ONU…

SOURCES : ohchr.org, Willy NYAMITWE, Albert SHINGIRO, NAHIMANA P.