Source:le Quotidien du Peuple en ligne | 03.09.2018 15h18 

La septième conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) s’est tenue le dimanche 2 septembre 2018 à Beijing.

Dans une interview accordé au quotidien le Renouveau, le ministre des affaires étrangères et ambassadeur burundais Ézéchiel Nibigira a indiqué que l’Afrique a des bonnes attentes aux résultats du sommet. « Vis-à-vis des expériences vécues depuis le début des relations gagnant-gagnant entre la Chine et les pays africains, tant de projets ont été réalisés en Afrique à savoir les infrastructures, les chemins de fer, et d’autres soutiens », a-t-il mentionné. Selon lui, le bénéfice du sommet du FCSA est le développement économique et intégral des pays africains.

Il a réitéré que le dernier sommet de 2015 a été bénéfique pour le Burundi. D’après lui, plusieurs appuis multiples chinois ont été accordés au burundais. Tant de routes, des hôpitaux, écoles, etc. ont été érigées. De plus, la Chine a aidé le Burundi à ériger l’infrastructure qui va abriter la présidence de la République du Burundi. Ce don arrive à la deuxième phase, a-t-il continué.

Il a affirmé que le Burundi et la Chine mènent des relations bilatérales excellentes. Il a réitéré que les relations caractérisant les deux pays sont basées sur le principe du respect mutuel tout en reconnaissant la souveraineté de chaque pays. « Nos relations sont aussi basées sur le principe du gagnant-gagnant ».

A ceux qui disent que la Chine veut recoloniser l’Afrique, il a informé ce genre d’individus ne savent ce que la Chine est en train d’y faire. « Non seulement le Burundi, tous les autres pays africains se réjouissent des relations qui les caractérisent avec la Chine. Ce n’est pas une colonisation, plutôt ce sont des relations basées sur les principes de respect mutuel », a-t-il conclu.

Vincent Mbonihankuye, journaliste au Quotidien le Renouveau, basé à Beijing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.