Le Burundi exige un sommet régional sur le “conflit” avec son “ennemi” rwandais

Le chef de l’Etat burundais accuse le Rwanda d’être à l’origine de la crise que traverse le Burundi depuis avril 2015.

Le président burundais Pierre Nkurunziza a exigé la tenue d’un sommet spécial des chefs d’état de la région consacré à ce qu’il qualifie de “conflit ouvert” avec son “ennemi” et voisin rwandais, a-t-on appris vendredi auprès de la présidence.

Dans une lettre ayant fuité sur les réseaux sociaux et dont l’authenticité a été confirmée à l’AFP par une source au sein de la présidence, M. Nkurunziza a accusé le Rwanda, comme il l’a déjà fait à de nombreuses reprises, d’être à l’origine de la crise que traverse le Burundi depuis avril 2015.

Il a soutenu notamment que son voisin recrute et soutient de jeunes réfugiés burundais qui tentent ensuite de “déstabiliser” le Burundi.

Le Rwanda “est le principal facteur de déstabilisation de mon pays et par conséquent, je ne le considère plus comme un pays partenaire, mais comme un ennemi”, a tancé le président burundais dans cette lettre datée du 4 décembre et adressée à son homologue ougandais Yoweri Museveni, médiateur dans la crise burundaise.

 

 

AFP/VOA, 07 décembre 2018 , https://www.voaafrique.com/