8ème Réunion du Forum Chine Afrique des Think Tanks à Beijing. : Le Burundi échange avec la Chine sur la guerre médiatique des occidentaux en Afrique

GLOBALISATION, GEOPOLITIQUE GRANDS LACS AFRICAINS, MEDIA, DEFENSE – BEIJING (CHINE), 28/08/2019 – L’ Ambassadeur Willy Nyamitwe, Conseiller Principal à la Présidence du Burundi, a présenté, sur son compte twitter, la pensée de son discours lors des échanges qu’il y a eu entre les intellectuelles africains et chinois, au travers des ThinkTanks Chine-Afrique, du 26 au 27 août 2019 à Beijing.

Photo : NYAMITWE Willy
Photo : NYAMITWE Willy

La Chine et l’Afrique face aux défis liés à la manipulation de l’information” était le titre de la présentation de l’Ambassadeur du Burundi Willy Nyamitwe lors de cette 8ème Réunion du Forum Chine Afrique des Think Tanks, à Beijing.

Voici les extraits intéressants des tweets de l’Ambassadeur du Burundi M. Willy Nyamitwe sur ce propos  [ https://twitter.com/willynyamitwe ]:

Ce thème est pertinemment important car il faut regarder la réalité en face. Autrement dit, nous ne pouvons pas faire fi des multiples polémiques et critiques acerbes qui circulent dans les médias occidentaux, à l’encontre de la coopération Chine-Afrique

La surenchère actuelle: La Chine est accusée de surendetter l’Afrique, de la re-coloniser ou de l’Espionner. Recensement des polémiques? Non, mais il y a beaucoup de fausses accusations, et d’approches souterraines pour torpiller la coopération Chine-Afrique.

Particulièrement depuis le FCSA 2015 en Afrique du Sud, la diatribe mensongère et la désinformation se sont intensifiées. Certains occidentaux mettent tout en œuvre pour façonner les opinions publiques à travers une vaste campagne de médisance et de calomnies.

Je viens du Burundi un pays qui serait entièrement en déconfiture si la Chine n’avait pas agi en bon ami. Certains occidentaux ont voulu renverser les institutions démocratiquement élues. Cela a été précédée par une campagne de mensonges, visant à ternir l’image du pays

De par mes fonctions et mes occupations quotidiennes comme Conseiller Principal de S.E Pierre Nkurunziza le Président du Burundi, je suis toujours aux prises avec les détracteurs et ai acquis une expérience que je partage en rapport avec la manipulation de l’information.

Pour atteindre leur dessein obscure, ces occidentaux déploient leurs médias, ONGs et manipulent à leur guise les instruments et mécanismes multilatéraux, comme le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, politisé à outrance, pour déstabiliser les pays en voie de développement.

Plusieurs pays ont payé de leur souveraineté et de leur stabilité leur refus de devenir des marionnettes face à l’égoïsme et au diktat occidental.

Exemple de la célèbre manipulation ( FakeNews) dans l’affaire des “charniers de “Timisoara”. Des cadavres ont été déterrés puis filmés pour faire croire à l’opinion que Nicolae Ceausescu commettait un massacre, et qu’il avait déjà assassiné plus de 4.600 citoyens Roumains.

Les cas de l’Irak, de la Libye, de la Syrie, pour n’en citer que ceux-là présentent des similarités qui démontrent que l’interventionnisme occidentale est toujours précédée par une campagne de diatribes malveillantes.

Au Burundi, S.E le Président Pierre Nkurunziza , très proche de son Peuple, humble et travailleur, qui, : a pacifié le Burundi ; a réconcilié les Hutu et les Tutsi ; a envoyé des troupes en Somalie, en Côte d’Ivoire, au Soudan, en RCA … ; a construit des milliers d’Ecoles …

Le Président du Burundi S.E. Pierre Nkurunziza qui : a décrété la gratuité à l’enseignement primaire ; a instauré la gratuité des soins de santé pour les mères enceintes ou qui accouchent ; décidé la gratuité pour les enfants de moins de cinq ans …

Le Président du Burundi S.E. Pierre Nkurunziza qui a désarmé les populations civiles en parvenant de retirer plus de 100.000 armes de petit et de grand calibre ainsi que plusieurs dizaines de milliers de munitions …

S.E. Pierre Nkurunziza, ce Président du Burundi qui se soucie du bien-être du Peuple et qui craint Dieu et aime son prochain, … a été présenté sous un faux jour, par les outils occidentaux de PROPAGANDE, comme un Génocidaire, un méchant, et que sais-je encore.

Le Burundi a déjoué les actes accompagnant cette désinformation: l’insurrection, le terrorisme, les attaques armées en provenance de l’extérieur et toute tentative de Coup d’Etat.

L’Ambassadeur du Burundi M. Willy Nyamitwe d’ajouter pour conclure :

 J’ai évoqué ceci, en Chine, pour illustrer combien la propagande occidentale est néfaste.

Lors du Sommet des ThinkTanks en Chine, j’ai rappelé que le Burundi a pu tenir grâce à la détermination du Peuple qui, dans sa cohésion, a résisté quoi qu’il lui en coûte et au soutien des pays amis dont la Chine.

En Chine, j’ai ajouté qu’il n’est pas toujours facile de faire face à l’endoctrinement des opinions publiques. Les occidentaux ont une longueur d’avance sur les canaux de dissémination d’informations et une main mise sur certains instruments multilatéraux ( Think Tanks ).

J’ai cité la CPI, créée visiblement pour asservir les pays en voie de développement. Soit dit en passant, si cette Cour était pour le droit et la justice, les auteurs du carnage qui a coûté la vie à plus de 1.200.000 d’Irakiens ne seraient pas impunis jusqu’à ce jour.

Lors de la réunion des Thinktanks Chine-Afrique, j’ai évoqué cette triste réalité: au Burundi, il fut un temps où la VOA Africa et BBC Africa étaient les plus écoutées, en langue nationale, alors qu’elles n’émettent qu’à partir de Washington et Londres.

Je n’ai rien contre la liberté d’expression et la multiplication des organes de presse en Afrique. Toutefois, les défis à surmonter face à la propagande occidentale ne doivent pas être pris à la légère au nom de la sacrosainte liberté d’expression.

De même, s’il m’est permis de le dire sans faux-fuyant, il y a des pays, en Afrique, où l’on n’écoute que RFI Afrique et on ne regarde que France 24 pour être informé, même sur ce qui se passe à l’intérieur même de ces pays africains.

RFI Afrique et France 24, en plus de la Chaîne arabophone MC Doualiya, appartiennent à – France Médias Monde – , qui dépend directement de la Diplomatie Française. Elles sont donc au service de la politique extérieure de la France et orientent les opinions publiques en conséquence.

Tout en appelant au renforcement des médias africains et à la création d’autres j’ai aussi attiré l’attention des ThinkTanks Chine Afrique sur cette volonté abjecte de torpiller les relations amicales et la coopération gagnant-gagnant entre la Chine et l’Afrique.

SOURCES : Amb. Willy Nyamitwe , NAHIMANA P.