Samuel Nsabumuremyi est rentré de la 5ème édition du championnat d’Afrique (tenue à Yaoundé du 24 au 28 septembre 2014), médaillé d’argent, dans la catégorie homme, 52 kg.
Bien qu’initié depuis 3 ans au Burundi, le Sambo commence à donner de fruit : Samuel Nsabumuremyi, un jeune sambiste de 19 ans, a décroché une médaille d’argent. «Ils sont partis à deux. Mais le deuxième n’a pas eu de médaille car ayant lutté dans la catégorie qui n’est pas la sienne», déclare Diomède Rutamucero, maître de judo et initiateur de sambo au Burundi. Partis sans aucun franc dans la poche, mais armés de courage et de détermination, les deux sambistes burundais ont été appréciés par les gens qui ne connaissaient même pas notre pays. Et sur les 11 pays en compétition, le Burundi est classé 4ème. «Le monde a vu que nous avons du talent », ajoute-t-il.

Quant à Nsabumuremyi, cette médaille lui donne plus de courage de viser les étoiles. «Représenter mon pays et défendre les couleurs nationales est déjà un pas que je viens de franchir », renchérit-il.
Rutamucero regrette toutefois le manque de soutien de la part du ministère des Sports.
Notez que le Sambo est un art martial mélangeant principalement le judo avec l’aïkido, le karaté, la lutte (samoz) et la boxe. Suivant le type de sambo pratiqué, l’usage des percussions pieds-poings peut être autorisé (combat sambo).

La 6ème édition du championnat d’Afrique se tiendra au Maroc l’année prochaine. Autre grand rendez-vous, la Coupe du Monde Junior qui se tiendra en octobre en Corée du Sud et les Championnats du Monde Séniors en novembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.