C’est par un communiqué du secrétariat général du gouvernement que le #Burundi apporte son point de vue sur les #Burundais qui se sont évanouis dans la jungle de l’espace Schengen.

Les tambours que les prétendus artistes burundais ont utilisés, seraient venus d’Allemagne par le canal d’un groupe de complices dans leur disparition!

Le gouvernement burundais par son secrétaire général apporte des éclaircissements sur ce qui ressemble plutôt à une organisation de la fuite de la main d’oeuvre.

Il semblerait tout de même d’une certaine légèreté dans l’octroi de visa Schengen quand on remarque la difficulté avec laquelle même les cadres de l’état ont du mal à se procurer ce sésame; on serait tenté de penser que ceux qui ont délivré ces visas même de courte durée avaient une certaine idée derrière la tête.

Les autorités habilitées devraient demander des éclaircissements sur la légèreté avec laquelle les visas Schengen ont été délivrés. D’autant plus que une réglementation stricte est sortie en rapport avec l’utilisation du tambour burundais: élément classé comme patrimoine culturelle mondiale  par  l’Unesco. Des associations officielles existent et ont pignon sur rue et dûment enregistrées au ministère de l’intérieur.

Voir ci après en pdf le communiqué du gouvernement