Burundi : une maladie bactérienne affecte des plantations de bananes

Plus de 4.000 pieds de bananiers ont “été déracinés” dans la province de Ngozi dans le nord du Burundi depuis le début de cette année, à cause d’une maladie bactérienne, a rapporté la radio burundaise Isanganiro lundi.

Il s’agit de la maladie du “flétrissement bactérien” connu sous l’acronyme anglais de “Banana Xanthomonas Wilt” (BXW), selon Emile Bakezuramvye, agronome de la Direction provinciale de l’agriculture et de l’élevage de Ngozi, cité par la radio.

Il a conseillé aux agriculteurs de “faire passer sous le feu” le matériel utilisé pour couper et déraciner les bananiers atteints de BXW pour endiguer la propagation de cette maladie, une fois réutilisé sur d’autres pieds de bananiers non encore atteints.

Selon l’Organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), cette maladie du bananier qui a été signalée pour la première fois en Ethiopie il y a 40 ans, est aujourd’hui endémique dans la majeure partie de l’Ouganda, deuxième plus grand producteur mondial de bananes après l’Inde. Elle est aussi signalée dans d’autres pays de la région africaine des Grands Lacs, notamment au Burundi, en RDCongo, au Kenya et au Rwanda.

Selon la représentation de la FAO au Burundi, la banane était en 2013 la principale culture agricole au Burundi avec une production annuelle de l’ordre de 1,75 million de tonnes, ce qui représente près de 45% de la production vivrière totale du pays.

La FAO est donc inquiète du manque de résistance naturelle des variétés de bananes existantes par rapport à la propagation de la maladie BXW.

 

Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.