La Police Nationale du Burundi (PNB) arrête 8 individus armés qui voulaient perturber le Référendum constitutionnel du 17 mai 2018.
Photo : ikiriho
Photo : ikiriho

BUJUMBURA RURAL, 19/04/2018 – L’officier Nkurikiye Pierre, porte parole de Ministère burundais de la Sécurité Publique, a annoncé que 8  individus avaient appréhendées, grâce à la collaboration des habitants de la localité,  avec des armes, en commune Mutimbuzi, suspectées de vouloir torpiller le Référendum constitutionnel du 17 mai 2018.


Selon l’officier Nkurikiye Pierre, une enquête vient d’être ouverte pour savoir non seulement d’où ces individus ont reçu leurs armes et comment ils allaient opérer pour pouvoir perturber le referendum mais aussi pour connaître les instigateurs de ce mouvement criminel : “Les forces de l’ordre sont là pour pouvoir sécuriser ce processus et appréhender toute personne qui tentera de l’entraver … Il est trop tôt pour confirmer que ce mouvement a des liens avec les politiciens, l’enquête est au début. Mais il y a certains politiciens qui ont déjà, à travers les médias, manifesté l’intention de perturber le referendum prochain par tous les moyens, même les armes“.

Photo : ikiriho
Photo : ikiriho

Le Burundi sait que les enjeux de ce référendum de mai 2018 sont d’ordre géopolitique car ce rendez-vous démocratique citoyen agasse les patrons de multinationales régionales appartenant à des familles d’ anciens colons occidentaux, surtout Belges, Français, devenus aujourd’hui Américains de nationalité , et leurs alliés Burundais.

SOURCES : IKIRIHO.BI ,  NAHIMANA P.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.