Réunion d’évaluation avec les gouverneurs de province et les administrateurs communaux

Le jeudi 26 avril 2018, le président de la République du Burundi, Pierre Nkurunziza a dirigé une réunion de tous les gouverneurs de province  et les administrateurs communaux, au cours de laquelle il s’agissait de l’évaluation de l’état des lieux du pays et de l’état d’avancement des préparatifs au référendum constitutionnel. Il a demandé aux administrateurs de songer déjà à mettre en place des plans quinquennaux de développement.

Dans son mot d’accueil, le conseiller principal du gouverneur de la province de Bujumbura, Dieudonné Bizimana, a d’abord souhaité la bienvenue au chef de l’Etat et à toutes les autorités présentes dans la réunion. Il a fait savoir que la province de Bujumbura est tranquille sur toutes les collines, sauf quelques cas isolés de banditisme et de vol dans les champs, ainsi que quelques calamités naturelles dues aux fortes pluies qui s’observent ces derniers jours qui s’abattent sur le pays. Il a souligné que dans la seule commune de Mutimbuzi, plus de 1 000 maisons d’habitation se sont écroulées suite à ces fortes pluies. M. Bizimana  a également indiqué que dans cette province, on a réalisé beaucoup de travaux de développement comme le bâtiment qui abritera les gouverneurs en exercice de la province de Bujumbura, et il a demandé au chef de l’Etat de soutenir plus cette province. Il n’a pas manqué de dire que la population de Bujumbura a été fortement sensibilisée pour se faire enrôler pour les élections futures et d’y répondre massivement. Après cette réunion qui s’est tenue à huis clos, le porte-parole adjoint du chef de l’Etat, Alain Diomède Nzeyimana, a informé la presse que cinq points saillants ont dominé la réunion. « Au cours de cette réunion, le président de la République a donné des conseils et a mis l’accent sur cinq éléments principaux. Il a d’abord expliqué à ces administratifs que lors du récent remaniement ministériel, l’environnement et l’agriculture ont été mis ensemble pour qu’en pratiquant l’agriculture et l’élevage, l’on puisse se soucier plus de l’environnement , a-t-il fait entendre.M. Nzeyimana a ensuite mentionné que le président Nkurunziza a demandé aux administrateurs des communes de      désormais de penser aux plans quinquennaux de développement, des plans qui, lorsque commencés cette année, pourront aller au-delà de leur mandat actuel,  qu’il leur a demandé qu’au moins 80% des 500  millions de francs burundais accordés aux communes soient consacrés aux projets de développement communautaire.

Pas de poursuite pour celui qui aura enseigné de voter Non

Concernant le référendum, a ajouté M. Nzeyimana, « Le président de la République a indiqué à ces gouverneurs de province et aux administrateurs communaux que c’est un vote qui a été demandé par la population burundaise elle-même, lors des dialogues inter burundais et qui vient confirmer la volonté du peuple burundais. Que c’est un vote du Oui ou Non, et que personne ne sera poursuivi pour avoir enseigné de voter pour Non, mais que les administrateurs doivent être vigilants face aux gens qui donneraient des enseignements qui déstabilisent la population ». Enfin, le porte-parole adjoint du chef de l’Etat a fait entendre qu’au cours de la réunion, il s’est fait remarquer qu’il y a des Eglises qui ont des enseignements contraires à leur mission de prêcher la parole de Dieu, ce qui peut provoquer une insécurité ici et là. Et de dire que le président Nkurunziza a exhorté à une  vigilance sans faille de la part des administrateurs communaux.

JEAN BOSCO NKUNZIMANA, http://www.ppbdi.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.