Deux cas de Burundais travaillant en collaboration avec le mouvement des terroristes Al Shaabab Al Mujahideen ont été arrêtés et sont actuellement sous les interrogatoires. Déclaration du porte-parole de la police nationale du Burundi. Le Commissaire Harimenshi précise que les enquêtes en cours visent à vérifier si ces personnes sont conscientes et savent réellement avec qui ils sont en contact.

Quant à la question de la recrudescence de la criminalité observée dans les provinces de Bujumbura, Mwaro et Mairie de Bujumbura, le porte-parole de la police dit qu’il y a déjà des cas de suspects arrêtés. Si cette recrudescence est liée au dossier Kiliba-Ondes, Herménegilde Harimenshi dit oui et non. Selon le porte-parole de la police, les personnes arrêtées dans le cadre des enquêtes sur ces cas d’insécurité s’avèrent être des domestiques à la recherche du travail.

Le porte-parole de la police s’est exprimé au cours d’une conférence de presse de ce mardi sur la situation sécuritaire. Vous saurez que face à la recrudescence de la criminalité, 2 ministres dont celui de la Sécurité et celui de l’Intérieur ont effectué une descente à Ijenda pour se rendre compte de l’Etat des lieux de la sécurité. Ils ont donné aux administratifs un délai de 1 mois pour juguler ces bandes armées. Ce mardi, les mêmes ministres ont effectué une autre descente dans la commune urbaine de Kanyosha.

mardi, 28 octobre 2014 17:26, http://www.rpa.bi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.