Quoi de neuf ? mardi 4 février 2014 par Jean Ikoraneza Huit partis politiques agréés au Burundi, en l’occurrence le Rpb, Fnl Iragi rya Gahutu, Kaze-FDD , viennent de saluer la destitution du premier Vice-président de la République , le député Bernard Busokoza.

Accusé d’insubordination, Bernard Busokoza vient de perdre le poste du numéro deux de l’exécutif burundais, samedi 01 février 2013.

Selon les dires des leaders des partis ci-haut cités, le président de la République ne devrait pas rester indifférent face à cette situation. Il fallait une réaction. Chose faite.

Il faut en effet, comprendre que le premier vice-président de la République, quoi qu’il ait le contrôle du ministère de l’intérieur, ne dicte pas le détenteur du portefeuille.

Ce qui est curieux, sans aucune poursuite judiciaire ni menace contre la vie, le tandem Busokoza-Nditije, se cache dans un endroit, jusqu’alors inconnu.

Il est probable sinon certain, que le vrai mobile est de démontrer que l’insécurité est encore une réalité au Burundi, et que la mission des Nations-Unies doit rester le plus longtemps possible.

Signalons que deux autres membres du Gouvernement, Monsieur Claude et madame Léocadie ont rejoint Busokoza puisqu’ils ont démissionné du Gouvernement ce Mardi 4 février 2014 avec comme motif : manque du respect du partenaire.

Signalons que les vrais mobiles sont internes à leur formation politique, l’UPRONA, Attendons voir !.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.