Le Président de la République rencontre les responsables au 1er plan de sécurité

Le Président de la République Pierre Nkurunziza a rencontré mardi 31 juillet 2018 en réunion d’évaluation sécuritaire, les responsables en charge de l’administration, de la sécurité et de la justice. La rencontre a eu lieu dans à Buye, Commune Mwumba en Province de Ngozi.

A la sortie de cette réunion qui s’est tenue à huis clos, le porte-parole du chef de l’état Jean Claude Karegwa Ndezako qui a donné le compte-rendu a indiqué que la sécurité est globalement bonne et qu’elle s’est nettement améliorée sur tout le territoire du pays.

Néanmoins, il a indiqué qu’on remarque qu’il a quelques défis à la paix et la sécurité, mais le plus important qui a été souligné au cours de la réunion c’est qu’il ya une volonté manifeste de détermination de la part de ces responsables à endiguer ce genre de défi.

Le chef de l’état a félicité les responsables qu’il a réuni d’où une note de 96.5% a été attribuée pour la période de ces deux mois écoulés. cette réunion a été une occasion de faire certains constats, de discuter et échanger sur la sécurité au niveau des frontières entre le Rwanda et le Burundi où des rumeurs circulent comme quoi il y aurait des tensions, le chef de l’état a tranquillisé tout le monde qu’il n’ya de tension entre ces deux pays.

Même si le Rwanda a refoulé certains burundais en violation flagrante du droit international, le Burundi va intenter une action devant les juridictions internationales. cela s’est produit du moment où des rwandais ont vécu au Burundi pendant plus de 40 ans et que leurs biens ont été protégés, personne n’a été maltraitée alors le Rwanda devait réciproquer.

Le Chef de l’Etat a aussi prodigué des conseils à ces responsables qui sont chargés de la paix et la sécurité au premier plan à fournir tout les efforts pour que la paix et la sécurité reste sauvegarder.

Le Chef de l’Etat a demandé a ces responsables de sensibiliser la population à réduire les fêtes de trop notamment les anniversaires , baptêmes, …, mais plutôt de valoriser les fêtes traditionnelles reconnus comme les mariages et levées de deuil.

Le numero un burundais invite tout les burundais à faire un geste de solidarité aux plus démunis et aux plus âgés. Il a insisté que tout le monde fasse en sorte que le vocabulaire “enfant de la rue” soit banni au Burundi.

Mardi, le 31/07/2018 par NKURUNZIZA Dieudonné, http://www.rtnb.bi/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.