Non, seule une infime minorité de Parlementaires Européens est contre le dialogue Burundi-UE

(Photos in) Il n’y a pas longtemps sur la toile on lisait que : le délinquant Bob Rugurika en cavale à Kigali avait infiltré le Parlement européen via ses “amies” Une forme de corruption (trafic d’influence) aurait élu domicile chez une poignée d’élus européens. Comment se fait-il que des amitiés personnelles tentent d’influencer la politique étrangère de tout un continent? Nous venons d’intercepter une discussion sur Twitter entre la principale auteure de la correspondance au Haut Représentant de l’UE aux affaires étrangères et la politique sécuritaire, la Belge Marie Arena et Bob Rugurika par laquelle ils se donnaient rendez-vous à Kigali pour planifier contre le Burundi. 

La question se pose alors : qui a fait le premier draft de la fameuse lettre de 43 Eurodéputés (sur un total de 705) anti-dialogue UE-Burundi, entre la députée Marie Arena (Belgique) et Bob Rugurika (Rwanda) ? Probablement une personne qui ne sait pas que l’accord de Cotonou est en désuétude depuis belle lurette et qui n’écoute pas les discours rassembleurs des 4 hauts dirigeants du Burundi cités dans cette lettre qui accuse gratuitement le Président de la République, le Président de l’Assemblée nationale et le Secrétaire Général du parti Cndd-Fdd.

Dans ce document incriminé, la députée européenne Marie Arena y déclare que : « La situation au Burundi est toujours inquiétante. On a toujours une vraie interdiction de liberté d’expression, que ce soit au niveau des médias mais aussi au niveau des ONG qui sont pour la plupart en exil. On a également des prisonniers politiques […] et des déplacés […] Il y a des conditions à la reprise du dialogue avec les Burundais. » Marie Arena, députée européenne; que donc les accords de Cotonou exigent des garanties concrètes de la part de l’État partenaire, en matière de respect des droits de l’homme avant toute reprise du dialogue.

Au beau viril chaud des tropiques Bob Rugurika, que pourrait-on lui refuser ? Il a du soleil sur son front et sent la brise du soir sur son corps, comment ne pas succomber à cette tentation surtout quand ça vient de la raison du cœur ? Qu’il soit condamné pour les faits de putsch manqué de 2015, qu’il fut organisateur du mouvement des insurgés violents dont le bilan de leurs macabres actions s’était soldé par plusieurs morts civils et agents de l’ordre avec des moyens divers notamment le supplice du collier de feu, armes blanches, armes à feu, gourdins, cordes etc. Qu’importe ?

Attirée dans les abimes abyssaux pour y faire jaillir l’eau des sources matricielles jusqu’avant enfouie par le poids de l’âge mais qui grâce au retour d’âge remonte à la surface tel un volcan en éruption, assouvissant par la même occasion les passions primaires pour apaiser les bouffées de chaleur. On n’ose s’imaginer sous quelles conditions ce document a été inspiré ! Serait-ce, ce qu’on appelle le démon de midi ?

Comme pour ce beau viril des tropiques, le temps semble s’être arrêté en mai 2015, tout autant, pour notre parlementaire envoutée par cette créature séduisante, on ne lit dans son document que des arguties produites lors de la mise en œuvre de la révolution de couleur, qui se voulait renverser le pouvoir en place au Burundi, rien que d’éléments complètement dépassés par le temps et l’espace. Arrêt sur image depuis le moment fatidique de cette rencontre indélébile et irrésistible. Que ne ferons-nous pas quand la raison du cœur commande ?

Qu’il est vraiment loin le temps béni des colonies, le service était garanti 24h sur 24 et cela 7 jours sur 7, dès le matin en passant par la sieste aux rêves du soir, des domestiques chargés du service intérieur, se donnaient corps et âme pour que les maîtres ne manquent de rien. On voulait un homme à tout faire ? En voilà ici, en voilà là-bas. De nos jours, on ne se contente plus que de sporadiques voyages exotiques.

Malheureusement, le beau viril chaud des tropiques fait partie des condamnés pour les troubles de 2015 et le putsch raté qui s’en était suivi, pour une parlementaire élue démocratiquement c’est vraiment une drôle de situation, plutôt ubuesque.

L’été sera chaud, très chaud. Aaah le beau viril chaud des tropiques quand tu nous tiens ! Est-ce que ce monde est vraiment sérieux ?

Ruvyogo Michel