Les membres du conseil de sécurité de l’ONU arrivent au Burundi le 11 mars. Et voilà que les associations qui disent lutter contre la cherté de la vie au Burundi menacent de lancer dès demain un mouvement de grève générale. Tout est fait pour présenter l’image d’un pays au bord d’une crise sans précédent.
Mais alors, à qui profitent les 42 francs de taxes sur les communications? Etait-ce la meilleure solution? A-t-on mesuré l’impact sur les citoyens lambdas et les véritables retombées? On note que certaines missions diplomatiques au Burundi recommandent beaucoup de prudence à leurs ressortissants. Le mouvement de grève pourrait démarrer dès le 5 mars. Aucune manifestation n’est prévue. Reste à savoir si ce mouvement de grève sera suivi. Ce sera soit un camouflet soit un bras de fer. A suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.