L’OBR adopte une nouvelle méthode pour déterminer les droits de douanes

Le commissaire ai de l’Office burundais des Recettes(OBR) Joas Katanga a donné des explications jeudi 26 juillet 2018 en rapport avec la grogne des importateurs de véhicules qui dénoncent l’augmentation des droits de douanes sur les véhicules importés.

Le commissaire ai de l’Office burundais des Recettes a fait savoir que c’est plutôt une mesure de la communauté Est africaine qui a été mise en application. Il a indiqué que cette mesure préconise le calcul des taxes à partir du prix du véhicule à l’état neuf.

Joas Katanga a précisé que cette mesure va aider à éviter des contentieux car un même véhicule pouvait être dédouané à des droits et taxes différents indépendamment de la facture présentée par un contribuable.

Il a fait savoir que pour le moment il s’agit d’une méthode d’amortissement où la valeur en douanes d’un véhicule est déterminée à partir de la valeur à l’état neuf du véhicule.
Il a souligné que l’on amortit le véhicule selon la période d‘utilisation tout en donnant un exemple de calcul : si un véhicule a été utilisé pendant une période d’une année ou inférieure ou égale à 2 ans, on considère que le véhicule a perdu 20% de la valeur à l’état neuf.

Le commissaire ai de l’Office burundais des Recettes a indiqué que c’est une méthode équitable car les véhicules de même marque, de même année de fabrication, de même capacité, de même caractéristique vont désormais payer les mêmes taxes pour le dédouanement.

Il a néanmoins précisé que ce n’est pas tous les véhicules dont les droits ont augmenté, il y en a qui ont vu leurs droits de douanes diminués et d’autres qui ont augmenté.

Par NININAHAZWE Gaudiose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.