Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a animé un point de presse, le jeudi 4 septembre 2014, pour informer la population burundaise que la commission a déjà élaboré un calendrier des activités pour les séances de consultation avec les parties prenantes aux élections de 2015. Ces consultations auront pour objectif la mise en place des commissions électorales provinciales indépendantes (Cepi).

Au cours d’un point de presse qu’il a organisé, le président de la Ceni, Pierre Claver Ndayicariye, a indiqué que conformément aux textes et lois régissant le pays en général et plus particulièrement au code électoral et à l’organisation de la Ceni, cette dernière va bientôt organiser des séances de consultation des parties prenantes aux élections de 2015.

En effet, la Ceni va rencontrer les présidents des partis politiques le vendredi 5 septembre 2014. Ces séances de consultation vont se poursuivre le mardi 9 septembre 2014 où la Ceni rencontrera les membres de la société civile. Dans la journée du mercredi 10 septembre 2014, elle va rencontrer les représentants des Eglises protestantes. Elle va aussi organiser des séances de consultation avec la Communauté islamique du Burundi le 11 septembre 2014, a-t-il ajouté. Ces séances de consultation vont se clôturer le 12 septembre 2014 où la Ceni rencontrera les gouverneurs de provinces. Il a informé qu’il a déjà envoyé des invitations pour faciliter le bon déroulement de ces consultations. Il a rappelé au public que la Ceni est le seul organe chargé d’organiser les élections au niveau national, appuyée par la Cepi au niveau provincial, tandis que la Ceci appuie la Cepi au niveau des communes.

Dans ces différentes commissions, les membres seront choisis parmi les femmes et les hommes qui ont un sens de responsabilité et de citoyenneté, et qui ne font pas partie des partis politiques. En outre, il a signalé que les critères genre et ethnie seront pris en considération conformément à la Constitution du pays. Les membres qui seront choisis sont appelés à mettre en avant les intérêts du pays. Concernant le terme « acteurs politiques », le président de la Ceni a fait savoir qu’il ne figure nulle part dans la Constitution burundaise. Pierre Claver Ndayicariye a enfin rassuré toute la population burundaise que la Ceni est en train de collecter les moyens nécessaires pour que les élections se déroulent dans de bonnes conditions.

Appolinaire Nimubona, Vendredi, 05 Septembre 2014 10:03 , http://www.ppbdi.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.