Les musulmans appellent à des élections “paisibles” au Burundi
PANA, 29 juillet 2014

Bujumbura, Burundi – Le président de la communauté islamique du Burundi (Comibu), Cheikh Sadiki Kajandi (photo), a profité de la prière de clôture du mois sacré de jeûne chez les musulmans pour demander aux Burundais et à leurs dirigeants de tout mettre en œuvre pour que le pays ait des élections “paisibles” et “équitables” en 2015.

“La fête arrive au moment où nous nous préparons à des échéances électorales importantes et c’est une occasion propice de demander, surtout aux musulmans, de donner, les premiers, l’exemple en respectant les lois pour que le pays ait des élections libres et apaisées » en 2015, a-t-il enchaîné.

La Communauté musulmane du Burundi représente à peine 10% de la population totale et se tient généralement à l’écart des chicanes politiques pour se consacrer à des œuvres charitables, comme la construction d’écoles coraniques et d’enseignement général ou encore des mosquées.

C’est tout le contraire de la première religion catholique du pays dont les prélats prennent plus facilement position sur les questions politiques de l’heure au Burundi.

La dernière et plus spectaculaire prise de position de la conférence des évêques catholiques du Burundi s’opposait, l’année dernière, au projet gouvernemental de révision de la Constitution, avec comme enjeu, un troisième mandat présidentiel, aux élections de 2015.

Le Parlement a, par la suite, rejeté le projet de loi gouvernemental et c’est la Constitution de 2005 qui régira encore les élections de 2015.

La puissante église catholique du Burundi sait aussi influencer facilement l’électorat grâce à des adeptes qui représentent plus de 75% de la population totale du pays.