Les jeunes appelés à prendre en main leur avenir

Les jeunes sont appelés à prendre en main leur avenir, à se développer et à contribuer au développement de leur entourage et de leurs localités respectives. Cet appel a été lancé lundi 24 février 2020 par le ministre en charge de la jeunesse Evelyne Butoyi, lors du lancement d’un atelier de formation sur les compétences à la vie courante, organisée à l’intention des jeunesse leaders des centres pour jeunes en province Bubanza.

Durant cette formation de quatre jours, les jeunes vont être sensibilisés sur l’estime de soi, l’éducation à la santé, le patriotisme et l’éducation à la citoyenneté, la résolution pacifique des conflits et l’entrepreneuriat.

Dans son discours d’ouverture, le ministre de la jeunesse, des postes, des technologies de l’information et de la communication a demandé aux jeunes de se concentrer avant tout, chacun sur l’orientation de son avenir. Il leur a rappelé que les jeunes représentent 66% de la population burundaise. “C’est pour cette raison que le gouvernement a pris l’engagement d’impliquer les jeunes dans tout le processus de développement du pays “, a indiqué le ministre.

Evelyne Butoyi a laissé entendre que pour joindre la parole à l’acte, le gouvernement a décidé de lancer la banque des jeunes qui va bientôt ouvrir ses portes. Et de recommander aux jeunes de s’organiser en coopératives ou en associations pour élaborer des projets de développement solides et bancables afin de bénéficier des avantages que va offrir cette banque.

Au chapitre des technologies de l’information et de la communication, le ministre a indiqué que ce domaine offre plein d’opportunités si on en fait bonne usage. Elle a profité de l’occasion pour demander aux jeunes d’être conscients des responsabilités qui les attendent et de ne pas perdre leur temps dans des vidéos obscènes qui, au final les conduisent dans des actes d’insanité.

Parlant des élections, le ministres en charge de la jeunesse a conseillé aux jeunes de ne pas accepter d’être manipulés par des politiciens malveillants, mais de les dénoncer plutôt afin de préserver la paix et la sécurité. Le ministre leur a demandé également de se poser en défenseurs de la paix et de la sécurité chacun dans sa localité.

Il sied de noter que ce genre de formation sera dispensé aux jeunes leaders des centres pour jeunes de toutes les provinces. Selon le ministre en charge de la jeunesse, ceux qui auront été conviés à de telles formations seront tenus de vulgariser les enseignements reçus afin que ceux qu’ils ont représentés puissent en tirer profit.

 Par NYANDWI Dieudonné