Les exportateurs des minerais doivent rapatrier le montant dû à la BRB

Le Président de la République Pierre Nkurunziza a rencontré mercredi 7 novembre 2018 dans la province de Ngozi, tous les intervenants dans le secteur d’extraction des mines et carrières. L’objectif de cette rencontre était d’évaluer l’état des lieux de la mise en application de la mesure du Conseil National de Sécurité du 27 septembre 2018 de suspendre pour un mois, toutes les activités des coopératives et associations exploitant d’une manière artisanale les mines et carrières au Burundi.

Au début de la réunion, le Ministre de l’hydraulique, de l’énergie et des mines Côme Manirakiza a présenté d’une façon synthétique l’état des lieux sur les recherches et l’extraction des mines au Burundi depuis 1930. Côme Manirakiza a indiqué que les défis qui hantent ce secteur restent énormes du fait que la loi réglementant l’exploitation des mines et carrières n’est pas respectée d’une part. D’autres part, les exploitants des mines et carrières le font d’une manière désordonnée en dégradant l’environnement, a-t-il précisé.

Le Porte-Parole Adjoint du Président de la République Alain Diomède Nzeyimana a indiqué que le Conseil des Ministres se tiendra pour dresser une liste des exportateurs des pierres précieuses qui n’ont pas pu rapatrier les fonds dûs à la Banque Centrale de la République. Selon Alain Diomède Nzeyimana, le montant non rapatrié s’élève à 30 millions de dollars américains. Ceux qui n’ont pas respecté leurs obligations seront punis conformément à la loi.

Une autre recommandation issue dans cette rencontre était de privilégier l’exploitation industrielle au détriment de l’exploitation artisanale.

Le Président de la République Pierre Nkurunziza a invité les participants à mener ce combat qui vise à accroître le développement du Burundi. Le Chef de l’Etat a recommandé tout un chacun de contribuer pour que d’ici 20 ans, les ressources minières du Burundi soient profitable non seulement aux exploitants mais aussi à tous les burundais.

Signalons que certains membres du Gouvernement du Burundi, les cadres de la justice, les cadres œuvrant dans le secteur de l’environnement, les cadres de forces de défense et de sécurité, tous les Gouverneurs ainsi que tous les administrateurs communaux avaient pris part à cette réunion.

Mercredi, le 07/11/2018 par BIGIRIMANA Raphaël , http://www.rtnb.bi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.