Bujumbura, Burundi (PANA) – Le Premier ministre somalien, Abdiweli Cheikh Ahmed, a exprimé mercredi à Bujumbura, la grande satisfaction de son pays par rapport à la participation active et efficace des soldats burundais au sein de la Mission de maintien de la paix en Somalie (AMISOM), sous la bannière de l’Union africaine (UA).

Le haut responsable somalien sortait d’une audience chez le président de la République, Pierre Nkurunziza, qui lui a réaffirmé la disponibilité du Burundi à poursuivre les efforts pour le rétablissement total de la paix dans ce pays de la Corne de l’Afrique qui se débat, depuis plus de deux décennies, dans une guerre civile à caractère religieux.

La Somalie va de mieux en mieux grâce à l’augmentation substantielle des contingents et l’intensification des offensives militaires de l’AMISOM sur une grande partie du territoire national, à en croire toujours le Premier ministre somalien.

Selon la même source, «il n’y a plus de quartier général connu des El Shebaab » (les jeunes insurgés islamistes opposés au pouvoir central en place à Mogadiscio), saluant à nouveau le travail « remarquable” des soldats de maintien de la paix dans son pays”.

Le Premier ministre somalien a également fait savoir que son gouvernement avait pris connaissance d’un rapport d’enquête de Human rights watch sur des cas de viols sur de jeunes filles et femmes.

L’enquête est encore à l’étude et le gouvernement aura l’occasion de s’exprimer là-dessus, a-t-il simplement déclaré.

Le Burundi et l’Ouganda, rappelle-t-on, ont été les premiers pays contributeurs de troupes à l’AMISOM depuis 2007.

D’autres contingents sont venus petit à petit en renfort, comme c’est le cas des Ethiopiens et des Kenyans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.