Le Parquet burundais a requis la prison à perpétuité contre 46 militants du parti d’opposition burundais MSD.
BUJUMBURA, 18 mars 2014 (AFP) – Le Parquet burundais a requis mardi la prison à perpétuité contre 46 militants du parti d’opposition burundais MSD, jugés pour “participation à un mouvement insurrectionnel armé” après de récents affrontements avec la police, a constaté un journaliste de l’AFP.

La défense, qui contestait la procédure d’urgence utilisée par le Parquet, s’est retirée après le refus de la Cour de renvoyer l’audience et n’a pas plaidé. Le verdict est attendu vendredi.

Le substitut du procureur, Anastase Habonimana, a requis “une peine de servitude pénale à perpétuité” pour 46 accusés – dont cinq femmes – poursuivis pour “participation à un mouvement insurrectionnel armé”, et une peine de 15 ans de prison pour 22 autres poursuivis pour “tentative de participation à un mouvement insurrectionnel armé”.

Deux mineurs, accusés du premier chef, ont été renvoyés devant une chambre spéciale pour mineurs qui siégera mercredi. Un 71e accusé a été blanchi avant le procès.

Ces militants du Mouvement pour la Solidarité et le Développement (MSD) ont été arrêtés le 8 mars après des affrontements particulièrement violents avec la police, au cours desquels des policiers avaient été pris en otage au siège du parti à Bujumbura.

Une vingtaine de militants avaient été blessés, dont certains par balles, lors de l’assaut donné par la police, qui avait accusé des membres du MSD d’avoir ouvert le feu les premiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.