Une délégation de la Force Africaine en Attente vient d’effectuer une visite au Burundi avec un message à transmettre au ministre de la défense nationale et des anciens combattants
image.jpg
La délégation était venue pour faire part au ministre de la défense sur les conclusions des réunions qui se sont tenues à d’Addis Abeba en Ethiopie du 25 au 30 Janvier 2016 sur l’envoi des troupes de la MAPROBU au Burundi. Ces réunions rassemblaient d’abord les chefs d’état major, puis les ministres de la défense et enfin les chefs d’états.

Le Burundi n’a pas participé dans ces réunions mais avait exprimé la position du pays qui est l’émanation de la souveraineté du peuple qui s’était exprimé sur l’envoi des troupes au Burundi.

Comme l’a signalé le ministre de la défense, le sénat et l’assemblée nationale réunis en congrès ont étayé cette volonté du peuple contre l’envoi de ces troupes au Burundi car il n’y a aucun indice de génocide dans le pays a-t-il expliqué.

La délégation a alors fait part au ministre de la défense des conclusions de ces réunions d’Addis Abeba précisant qu’ils ont tous respecté la volonté du peuple en refusant de conclure sur l’envoi des troupes sans l’aval de l’état car c’est lui qui doit solliciter l’envoi d’une force s’il s’avère nécessaire.

Le chef de la délégation, l’ambassadeur Chanfi Ismail a informé le ministre que l’organisation reconnait qu’il ya toujours un espace pour un dialogue inclusif pour une solution durable à la crise burundaise.

Il a en outre fait savoir que le déploiement des forces n’est possible qu’avec le consentement du Burundi .L’ambassadeur Chanfi a précisé que la force africaine en attente est prête à prendre ses responsabilités au cas où le Burundi accepterait l’envoi des troupes.

En plus du message sur les conclusions des réunions d’Addis Abeba, la délégation a présenté quelques requêtes notamment l’envoi d’une équipe d’experts de l’EASF pour s’enquérir de la situation réelle sur terrain et le ministre de la défense nationale et des anciens combattants a fait savoir qu’ils vont s’entendre avec cette équipe d’experts sur les termes de référence.

Concernant leur visite, l’ambassadeur Chanfi a fait savoir que quand un membre de la famille a un problème, les autres membres lui rendent visite pour étudier comment ils peuvent lui aider à surmonter ses problèmes et c’est dans ce cadre que la visite a été effectuée au Burndi.

Signalons que la délégation était composée de l’ambassadeur Chanfi Issmail,le Lt Col George Adeline, Brigadier Dr Ibrahim Mohamed ,le Général Major Charles Tai Gituai et le Général de Brigade Kabisa Domitien qui est le commandant de la force africaine en attente et madame Fridah Motanya.

Maj Côme Ndayiragije

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.