Le ministère de la sécurité publique s’exprime sur certains cas relatifs à la sécurité dans le pays

Le Porte-parole du ministère de la sécurité Publique Pierre NKurikiye s’est exprimé lundi 30 septembre 2019 sur certaines questions relatives à la sécurité dans le pays.

Premièrement, il s’est exprimé sur l’opération de traque des changeurs ambulants qui ne respectent pas la réglementation édictée par la BRB. Pierre Nkurikiye a indiqué que cette opération va se poursuivre jusqu’à ce que toutes les personnes qui violent la réglementation soient appréhendées et traduites en justice.

La police a déjà appréhendé en mairie de Bujumbura 20 personnes accusées de violations de la réglementation de changes, a poursuivi Pierre Nkurikiye. Plus de 103 millions de francs burundais , plus de 55 mille dollars Américains, 1080 pounds ,287shillings Tanzaniens et 5060 euros ont déjà été saisis par la police burundaise, a-t-il précisé.

Concernant les fouilles perquisitions qui sont opérées surtout en zone kinindo au quartier Kibenga, Pierre NKurikiye a fait savoir qu’il s’agit de vérifications de régularité du séjour des étrangers au Burundi.
L’opération va se poursuivre jusqu’à ce que tout étranger qui se trouve sur le territoire du Burundi y réside et y travaille conformément à la loi en la matière, a poursuivi Pierre Nkurikiye. Il a fait savoir que cette opération ne vise pas seulement les congolais mais vise plutôt tout étranger qui réside sur le territoire burundais.

Répondant à la question relative à la bagarre qui s’est observée en Province de Ngozi entre les fidèles de l’église des adventistes du 7ème jour le 21 septembre 2019, le Porte Parole de la sécurité Publique a indiqué qu’il y a une partie des fidèles de cette église qui ne connaissent pas la loi et qui ont causé des actes de provocation.

La police alertée est arrivée sur place, elle a été accueillie par des jets de pierre et 3 policiers ont eu des lésions sur leurs corps, a expliqué Pierre NKurikiye. Des vidéos ont par après circulé sur les réseaux sociaux montrant des gens en uniformes policières qui étaient en train de malmener des gens habillés en civil. Le Porte-parole du ministère de la sécurité publique a signalé que la police a mené des enquêtes et a appréhendé 2 policiers.

Par GAKIZA Dorine