Le ministère de la santé évalue ses mesures de prévention et de contrôle des infections

Le ministère de la santé publique et de lutte contre le SIDA avec l’appui de l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS), a organisé jeudi 29 août 2019, un atelier d’évaluation des mesures de prévention et de contrôle des infections, à l’intention des directeurs de 78 hôpitaux relevant de 47 districts sanitaires transfrontaliers avec les pays limitrophes du Burundi.

Selon le Ministre de la santé publique et de lutte contre le SIDA Dr Thaddée Ndikumana, les objectifs du programme de prévention et de contrôle des infections sont la protection des patients, des travailleurs de la santé et des visiteurs ,contre les infections associées aux soins de santé , empêcher la propagation des infections d’un patient à l’autre, des patients aux travailleurs des structures de soins, des travailleurs de la santé aux patients, d’un travailleur de la santé à l’autre ou encore des patients ou des travailleurs de la santé aux visiteurs ou autres personnes travaillant dans les établissements de soins de santé.

Dr Thaddée Ndikumana a fait savoir qu’avec l’appui de l’OMS, le ministère compte organiser chaque trimestre une réunion d’évaluation pour les hôpitaux publics et privés pour qu’ils puissent nettement améliorer les mesures de prévention et de contrôle des infections. Ces mesures peuvent contribuer à améliorer la sécurité des patients, a-t-il précisé. Pur protéger les patients et les prestataires de soins dans les structures sanitaires et réduire les coûts liés aux infections associées aux soins de santé, il est important de prévenir les infections avant qu’elles se produisent, a insisté le ministre.

Il a précisé que cet outil d’auto évaluation permettra aux équipes dirigeantes des hôpitaux d’opérer des priorisations dans la planification au moment où chaque indicateur est évalué à part. Dr Thaddée Ndikumana a fait savoir qu’il y a donc des indicateurs qui recourent du niveau central mais qui se répercutent au niveau des hôpitaux et qu’ensemble, ils comptent améliorer sensiblement la qualité des soins, à travers le renforcement du contrôle de l’infection dans le pays.

Le Ministre de la santé a souligné que l’autoévaluation, c’est l’appropriation de l’outil qui permet à l’équipe dirigeante de l’hôpital de prendre des mesures orientées puisqu’il y a des indicateurs de base. Et cet outil montre comment améliorer tel ou tel indicateur du ressort de tous les échelons des structures de santé, a conclu le Ministre Thaddée Ndikumana.

Par NKURUNZIZA Dieudonné