Ce mouvement, est-il réellement divisé ou c’est une diversion pour que les hommes qu’il surarme continuent à tuer sans distinction des innocent à Bujumbura et ailleurs au Burundi?

En écoutant Anicet sur Radio Bujumbura.be, j’ai l’impression qu’il fustige l’attitude pour ne pas dire la personne même de Minani Jérémie. À croire Anicet, on dirait que le CNARED N’envisage pas chasser SE Pierre Nkurunziza du pouvoir par les armes. Ça serait porteur d’espoir qu’une lutte pacifique soit envisageable par le CNARED. Est-ce que les membres du CNARED ont mis dans le placard “le langage que Pierre Nkurunziza comprend”?

Les opposants radicaux, la soit-disante société civile, les frondeurs plus tard, n’avaient-ils ps annoncé qu’il fallait utiliser le seul langage que Nkurunziza comprend, c’est-à-dire la forces pour ne pas dire les armes.

C’est ainsi qu’ils ont continué à surarmer les jeunes des quartiers insurrectionnels en en faisant des chairs à canon, résistants au désarmement des forces de l’ordre.
Monsieur Niyonkuru serait-il à contre courant du mouvement dont il est le porte parole du président? Dans son entretien avec Ciramunda, il semble vouloir dire que c’est Jérémie qui voudrait les entrainer dans une lutte armée, comme si eux autres n’en voulaient pas afin d’être admis à la table de dialogue avec Bujumbura. Les membres du CNARED disent une chose et son contraire, Madame Barankitse, fait-elle partie du CNARED ou pas? Elle a demandé, sur Radio Canada, de l’argent pour chasser Pierre Nkurunziza du pouvoir “mais pas avec des armes!!!”; et avec quoi? Que fera-t-elle avec cet argent si elle en obtient? Comment le chassera-t-elle si elle en reçoit.

Ce texte concerne tout membre du CNARED, c’est pourquoi ça ne me gêne pas de passer d’Anicet à Maggy, ça aurait pu être Pie Ntavyohanyuma qui aurait avoué, dans une des conférences à Montréal/à Québec qu’il n’approuvait pas la tournure qu’ont pris les manifestations.
À suivre.

Alexis Kiboko